Enquête ouverte sur les assistants du FN au Parlement européen

  • A
  • A
Enquête ouverte sur les assistants du FN au Parlement européen
@ Reuters
Partagez sur :

Les soupçons portent sur des salaires versés à 20 assistants, qui semblent ne pas travailler uniquement pour le seul Parlement européen.

L'INFO. Après la (relative) déception du second tour des élections départementales, le Front national se serait bien passé de cela. Lundi, on a ainsi appris qu'une enquête a été ouverte par le parquet de Paris sur des soupçons d'irrégularités dans l'emploi et la rémunération des assistants des eurodéputés du FN, après un signalement du Parlement européen.

Les soupçons portent sur des salaires versés à 20 assistants, qui apparaissent sur l'organigramme du Front national, ce qui laisse supposer qu'ils sont affectés à d'autres tâches que le seul Parlement tout en étant rémunérés par cette instance. L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) de la Direction centrale de la police judiciaire.

"Martin Schulz est aux ordres de Manuel Valls". Sitôt l'information révélée, le Front national avait accusé Martin Schulz d'être "aux ordres" de Manuel Valls. "Il a appliqué à la lettre les ordres de monsieur Valls qui, hier (mardi ndlr), expliquait qu'il fallait que les élites se mobilisent contre le Front national", a taclé Marion Maréchal-Le Pen sur France Info. La riposte frontiste ne s'est pas arrêtée là.

>> LIRE AUSSI - Parlement européen : des soupçons de fraude pèsent sur le FN

>> LIRE AUSSI - "Emplois fictifs" au Parlement européen ? Le FN attaque Schulz