"Emplois fictifs" au Parlement européen ? Le FN attaque Schulz

  • A
  • A
"Emplois fictifs" au Parlement européen ? Le FN attaque Schulz
@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

RIPOSTE - Mis en cause par le président du Parlement européen, le FN stigmatise le cas d'un assistant du socialiste allemand.

L'INFO. La réponse du berger à la bergère. Lundi dernier, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a saisi l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) à propos de vingt assistants parlementaires engagés par le Front National. Selon l'Allemand, ces derniers ne travailleraient pas pour l'institution européenne, révèlait Le Monde, mais uniquement pour le FN. Le parti a contre-attaqué, jeudi, en soulevant le cas d'un assistant du socialiste allemand.

"Martin Schulz est aux ordres de Manuel Valls". Sitôt l'information révélée, le Front national a accusé Martin Schulz d'être "aux ordres" de Manuel Valls. "Il a appliqué à la lettre les ordres de monsieur Valls qui, hier (mardi ndlr), expliquait qu'il fallait que les élites se mobilisent contre le Front national", a taclé Marion Maréchal-Le Pen sur France Info. La riposte frontiste ne s'est pas arrêtée là.

Martin-Schulz
Le FN a mis en cause jeudi le président du Parlement européen, en soulevant le cas de l'un de ses  assistants. "L'assistant accrédité de Martin Schulz, Herbert Hansen selon le site du Parlement européen, conjuguerait tourisme et socialisme depuis la région d'Aix-la-Chapelle (...). A la différence de tous les assistants parlementaires accrédités ou locaux des élus FN/RBM, (il) ne s'occuperait pas d'affaires européennes, ni même de politique, mais de tourisme via Euregio Tours GmbH & Co. KG, agence de voyage liée au SPD", écrit le FN dans un communiqué.

Le parlement européen réfute ces accusations. Armin Machmer, porte-parole de Martin Schulz, a répondu que "les reproches du Front national sont faux et dépourvus de tout fondement. Herbert Hansen est un assistant accrédité qui a son bureau et son domicile à Bruxelles". "Il assure toutes les activités d'un assistant accrédité, en particulier l'organisation et l'accompagnement de nombreuses visites de groupes, car cela ne peut pas être fait par le cabinet de Martin Schulz", a-t-il ajouté. "Cependant le président a chargé les services du Parlement européen de vérifier la conformité avec le droit du contrat de M. Hansen, pour infirmer l'ensemble des reproches. Il a en outre demandé aux services de rendre publics les résultats (de ces vérifications)", a-t-il conclu.

>> LIRE AUSSI - Parlement européen : des soupçons de fraude pèsent sur le FN

>> LIRE AUSSI - Les populistes perdent leur force au Parlement européen

 >> LIRE AUSSI - Pourquoi Le Pen doit se trouver des alliés au Parlement européen