Elections régionales 2015 : le FN largement en tête en Paca

  • A
  • A
Elections régionales 2015 : le FN largement en tête en Paca
@ AFP
Partagez sur :

Le Front national devance très largement ses adversaires de droite et de gauche en réalisant l’un des meilleurs scores nationaux, avec 40,55% des voix, contre 26,48% pour la droite et 16,59% pour la gauche.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marion Maréchal-Le Pen obtient 40,55% des suffrages, un score dépassant de très loin celui de son principal adversaire Christian Estrosi, à la tête de la liste LR-UDI-MoDem et par ailleurs maire de Nice, avec 26,48% des voix. Christophe Castaner pour le PS-PRG-MRC, relégué au second rang de la campagne face à la bataille très médiatisée de ses rivaux, arrive en troisième position avec 16,59% des suffrages.

Face à une droite unie rassemblant aussi les centristes, le candidat socialiste souffre, comme dans d’autres régions, de la division de la gauche : la liste EELV-Front de gauche, conduite par Sophie Camard, est partie seule au front et recueille 6,54 % des suffrages.

Quant aux autres candidats, Isabelle Bonnet pour Lutte Ouvrière obtient 1,48%, Jean-Marc Governatori pour l’Alliance écologiste indépendante 4,05%, Cyril Jarny pour Nouvelle Donne 0,64 %, Noël Chuisano pour Debout la France 1,95%. La liste Ligue du Sud, menée par Jacques Bompard, le maire extrême droite d’Orange, recueille 1,12% des suffrages.

La joie de Marion Maréchal-Le Pen. Dès l'annonce des premières estimations, Marion Maréchal-Le Pen a remercié les électeurs qui ont voté pour elle sur Twitter :



Cambadélis tranche pour le retrait de la liste socialiste. Face à ces résultats, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé dimanche soir le retrait de la liste socialiste au second tour "pour faire barrage républicain" au Front national. Une décision qui n'a visiblement pas plu à Marion Maréchal-Le Pen qui a jugé ce retrait "scandaleux". 

L'union de la droite, la "seule alternative possible à l'extrême-droite" pour Estrosi. De son côté, le candidat LR Christian Estrosi a appelé à l'union de la droite, la "seule alternative possible à l'extrême-droite". Il a aussi affirmé que la région Paca "ne doit pas être le laboratoire de l'extrémisme". Sur Twitter, il a salué la décision du PS de retirer son candidat. 



>> Retrouvez les résultats des élections régionales

>> Analyse, décryptage, interviews, suivez l'édition spéciale d'Europe 1, de 18h à 23h :


Europe 1 Livepar Europe1fr