Duflot : "une obstination forcenée du gouvernement" à Notre-Dame-des-Landes

  • A
  • A
Partagez sur :

CRITIQUES - Avant de se rendre mercredi après-midi sur le site de Notre-Dame-des-Landes, Cécile Duflot a vivement critiqué la gestion du dossier par Manuel Valls. 

INTERVIEW

La coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée Cécile Duflot se rendront mercredi sur le site de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, quelques jours après l'annonce de la reprise des travaux. "Est-ce que le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est utile et efficace, je crois que tout le monde sait que ce n'est pas vrai", a lâché l'ancienne ministre de François Hollande, mercredi matin sur Europe 1. 

"Un faux projet". Cela fait 30 ans qu'on s'obstine à Notre-Dame-des-Landes", a expliqué Cécile Duflot. Et de poursuivre : "c'est un faux projet". "On peut moderniser l'aéroport existant pour bien moins cher en préservant une zone humide très riche en terme de biodiversité. Ce qui est incompréhensible, c'est cette obstination forcenée du gouvernement sur ce dossier". Cette question sèmerait d'ailleurs le trouble au sein-même du gouvernement. Selon les informations d'Europe 1, "Ségolène Royal est furax" contre Manuel Valls sur la reprise des travaux. 

"Un double langage du gouvernement". "Il y a un double langage dans l'action du gouvernement", a déploré Cécile Duflot, mercredi matin sur Europe 1. "Il y a une succession de renoncements. Il y a des grandes phrases et puis ensuite, dans les actes, tout le contraire". Et d'en rajouter une couche sur la situation à Notre-Dame-des-Landes : "il y a un certain nombre de recours qui n'ont pas abouti. Si le gouvernement tenait son engagement qui a été pris par le président de la République lui-même, il ne commencerait pas les travaux". "C'est un mélange de stupéfaction et de consternation". 

En compagnie d'Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Cécile Duflot rencontrera mercredi "des collectifs d'opposants, des associations d'agriculteurs et Philippe Trotté, vice-président du Cédpa", une des principales associations d'opposants.