Didier Guillaume : "évidemment, je choisis Manuel Valls"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le président du groupe socialiste au Sénat a affiché, mardi sur Europe 1, un soutien sans faille au candidat à la primaire de la gauche.

INTERVIEW

C'est un hollandais historique, fidèle parmi les fidèles, qui "choisit Manuel Valls" pour la primaire de la gauche. Didier Guillaume, président du groupe socialiste au Sénat, a estimé mardi au micro d'Europe 1 que le futur-ex-Premier ministre avait "l'étoffe d'un chef d'État". "Il étaient deux à l'avoir à gauche : François Hollande et Manuel Valls", a-t-il détaillé. Comme le premier ne se lance pas, reste le second qui a "la carrure, la capacité à rassembler". 

La voie du social-réformisme. "Je pense qu'il faut être proche du peuple et Manuel Valls pourra l'être", a-t-il poursuivi. "Entre le social-libéralisme effréné de Macron et le social-protectionnisme daté de Montebourg, il y a une place pour le social-réformisme." Didier Guillaume a par ailleurs regretté que certains, à gauche, soient si frileux et ne prennent pas parti dans la primaire -a fortiori s'ils ne prennent pas parti pour son champion. C'est le cas, notamment, de Martine Aubry, qui a déclaré lundi qu'il n'était "pas évident" pour elle de se ranger dans le sillage de Manuel Valls. "Aujourd'hui, quelqu'un qui ne s'engagerait pas à fond dans la primaire et la présidentielle [ferait] le choix de la droite et l'extrême droite", a asséné Didier Guillaume.

Le Foll à Matignon ? Par ailleurs, le sénateur s'est prononcé pour la promotion de Stéphane Le Foll à Matignon, en remplacement d'un Manuel Valls qui remet mardi sa démission à François Hollande. Pour lui, l'actuel porte-parole du gouvernement "ferait un très bon Premier ministre. Il en a les qualités". Quid de Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian, dont les noms circulent aussi ? "Je pense que l'un et l'autre ont du travail" dans un contexte de menace terroriste, a balayé Didier Guillaume.