"Dialogues citoyens", l’émission de la dernière chance pour Hollande

  • A
  • A
"Dialogues citoyens", l’émission de la dernière chance pour Hollande
@ STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Le chef de l’Etat, qui a tout essayé en matière d’émission télévisée depuis 2012, compte sur son passage très calibré jeudi soir sur France 2 pour reconquérir (un peu) l’opinion. 

Après Face aux Français, après Le Supplément, après Capital (entre autres), place à Dialogues citoyens. Jeudi soir sur France 2, François Hollande va tenter une nouvelle fois, à travers une émission télévisée, de reconquérir une opinion qui lui reste largement hostile à un peu plus d’un an de la présidentielle. Alors l’Elysée n’a rien laissé au hasard pour préparer avec France 2 un rendez-vous original dans son format, son déroulé et même ses horaires.

Il a tout essayé. Depuis l’accession de François Hollande à l’Elysée, en mai 2012, la cellule communication a beaucoup tenté en matière d’émissions télévisées. Le président de la République a bien sûr sacrifié aux traditionnelles interviews dans le cadre des 20-Heures des deux grandes chaînes, TF1 et France 2. Déjà, le chef de l’Etat a essayé plusieurs formats, sur l’une ou l’autre chaîne, sur les deux, sur le plateau desdites chaînes ou à l’Elysée. Le dernier exercice du genre date du 11 février 2016, quand le Président était interrogé par Gilles Bouleau et David Pujadas depuis l’un des salons du palais présidentiel.

Se sont ajoutées à ces interviews somme toute habituelles pour un président de la République d’autres interventions plus originales. Il y a d’abord eu les six conférences de presse, depuis l’Elysée, face à plusieurs centaines de journalistes, à chaque fois diffusées sur France Télévisions et sur les chaînes infos. Le candidat Hollande avait promis un rythme d’une conférence tous les six mois, mais la dernière, en septembre 2015, commence à dater. Le président de la République avait paru agacé face aux questions récurrentes sur une éventuelle candidature pour 2017 et l’exercice n’a jamais permis au chef de l’Etat de remonter la pente en termes de popularité. Ceci explique peut-être ce contretemps. La prochaine est tout de même annoncée pour juin, selon Le Figaro.

Et puis il y a eu des participations plus événementielles. En juin 2013, il participe ainsi à Capital, le magazine économique dominical de M6. L’audience fait un flop, puisque seuls 2,8 millions de téléspectateurs sont au rendez-vous, loin des 3,3 millions habituels de l’émission. Près de deux ans plus tard, en avril 2015, François Hollande participe pendant deux heures au Supplément de Canal Plus. Là encore, les audiences sont décevantes. Certes, il bat le record de l’émission, mais 1,79 million de personnes devant leur poste, cela reste faible. Finalement, la plus grande réussite, en termes d’audience, aura été Face aux Français, diffusée sur TF1  en novembre 2014 et suivie par 7,9 millions de téléspectateurs. Durant cette émission, le chef de l’Etat dialoguait avec des citoyens. Et cela rappelle furieusement le concept de Dialogues citoyen de jeudi soir.

Jeudi soir, pas de place au hasard. Pourtant, l’émission de France 2 aura son lot d’originalités. Le cadre d’abord. Ni plateaux télé ni Elysée, l’événement sera diffusé en direct du musée de l’Homme, une première. L’endroit a été inauguré par François Hollande en octobre 2015. L’horaire ensuite. Point de prime time pour François Hollande, mais un début d’émission à 20h15 et une fin 90 minutes plus tard, aux environs de 21h45. Etrange a priori, mais en fait parfaitement calculé. "A 20h15, on profite du pic d’audience maximal du journal télévisé et à 21h45, on profite de la coupure pub des autres chaînes", explique à Marianne un membre de France 2. Résultat, l’Elysée pourra probablement se targuer de bonne audiences dès vendredi matin.

L’Elysée est allé encore plus loin dans la préparation de l’émission. Selon Le Monde et Le Parisien, le profil des quatre Français qui dialogueront avec François Hollande a fait l’objet de vives tractations entre la chaîne et le staff du Président. Deux "citoyens", un agriculteur et une syndicaliste, auraient même été écartés à la demande de l’Elysée, ce qui a créé une polémique, jusqu’au sein même de la chaîne publique.

Enfin, qu’il s’agisse de zèle de la part de France 2 ou d’une exigence de l’Elysée, le public de l’émission devrait être particulièrement docile. Selon Marianne, la direction de France Télévisions a invité tous les salariés à assister à l’émission. "D’habitude, pour ce genre d’émission, type DPDA ou Mots Croisés, on invite des écoles de journalisme, ou des classes de Sciences Po et bien sûr, les salariés du groupe peuvent demander à y assister aussi. Mais que tous reçoivent une telle sollicitation, c’est du jamais vu !", s’étonne un salarié auprès de l’hebdomadaire.