Des incidents en marge du congrès du FN à Lyon

  • A
  • A
Des incidents en marge du congrès du FN à Lyon
@ Max PPP
Partagez sur :

Des casseurs se sont mêlés aux manifestants venus protester contre la tenue du congrès du Front National à Lyon samedi.

Le récit. Une manifestation contre la tenue du congrès du Front national à Lyon, rassemblant 2.500 à 5.000 personnes à l'appel d'organisations antiracistes, de partis de gauche et de syndicats, sous haute surveillance policière, a avorté samedi après l'irruption de "casseurs". Des incidents ont éclaté quand deux à trois cents personnes, vêtues de noir et cagoulées, dont des Allemands et des Italiens, s'en sont prises à des commerces et du mobilier urbain. Elles ont brisé des vitrines et renversé des panneaux au moment où le cortège arrivait sur la place de la Guillotière dans le centre-ville, peu avant 16 heures.

>> LIRE AUSSI - Marion-Maréchal Le Pen, grande vainqueur du congrès du FN 

Les forces de l'ordre, mobilisées en très grand nombre, ont chargé les manifestants sur un pont enjambant le Rhône, où sur une grande banderole figurait la formule "la chasse aux loups est ouverte". Elles ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes en réponse à des jets de projectiles qui ont touché des policiers. Il y a eu plusieurs interpellations.

>> ECOUTEZ AUSSI - L'interview de Gilbert Collard : "Il y a une rivalité entre Marion MAréchal-Le Pen et Florian Philippot" 

Masqués, protégés par de la mousse. Le cortège s'est dispersé sur son trajet au niveau des quais du Rhône tandis que des affrontements sporadiques opposaient manifestants et forces de l'ordre."La manifestation a été infiltrée par des casseurs qui étaient masqués, le corps protégé par de la mousse pour certains. Ils ont commencé à casser des vitrines et du matériel urbain, avant de prendre des barrières de chantier et d'avancer avec. La police a essayé de les encercler", a raconté un membre de la CFDT parmi les manifestants.

>> LIRE AUSSI - Au FN, une chef mais deux courants

Des banques endommagées. Les devantures de trois banques ont été endommagées à coups de marteau. Dans la confusion et au milieu des badauds, de petits groupes se sont dispersés dans les ruelles de la presqu'île, abandonnant vêtements, cagoules, lunettes et gants tandis qu'un hélicoptère des forces de l'ordre survolait le centre-ville.

Les organisateurs du défilé avaient insisté sur le caractère pacifiste de la manifestation. La préfecture du Rhône avait annoncé qu'un important dispositif de sécurité serait mis en place pour prévenir les débordements et interpeller leurs auteurs éventuels. "Il n'est en effet pas admissible que des individus annoncent publiquement leur volonté de répandre la violence", avait dit la préfecture vendredi, alors que des tracts diffusés à Lyon et via internet appelaient à une "manifestation offensive contre le FN, le racisme d'État et les crimes policiers". Le congrès du FN se déroule samedi et dimanche au centre des congrès de la Cité internationale de Lyon, plus au nord dans la ville à bonne distance des lieux de la manifestation.