Départementales : ce que vise chaque parti

  • A
  • A
Départementales : ce que vise chaque parti
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

PROJECTIONS - Au second tour de dimanche, la droite se voit déjà victorieuse, le PS espère limiter la casse et le FN rêve de conquérir un département.

Le second tour des élections départementales, c'est dimanche. Chaque parti a fait ses comptes, en prenant soin de ne pas mettre la barre trop haut, afin d'éviter les déceptions. Arrivée en tête au premier tour, la droite compte bien confirmer, de manière à contrôler la majorité des départements. Sévèrement sanctionné dans les urnes, le PS espère sauver les meubles. Quant au FN, il se prend à rêver de la conquête d'un conseil départemental.

L'UMP et l'UDI, qui contrôlaient jusqu'ici 40 départements contre 60 pour la gauche, ont l'ambition d'inverser ce rapport de force. Au siège de l'UMP, plusieurs symboles sont déjà considérés comme gagnés : la Corrèze de François Hollande, l'Essonne de Manuel Valls ainsi que plusieurs bastions historiques de la gauche, comme les Bouches-du-Rhône et le Nord. Un proche de Nicolas Sarkozy savoure d'avance, en prenant le soin d'expliquer que le PS n'a jamais gagné plus de dix départements d'un coup. Et en oubliant un peu vite que les cantonales se déroulaient auparavant dans seulement la moitié des départements…

Officiellement, le Parti socialiste espère conserver une vingtaine de départements. Officieusement, "on est sûr d'en garder 17", avoue un dirigeant, qui a des doutes sur une dizaine d'autres, comme le Finistère ou les Côtes d'Armor. Pourtant, ces terres bretonnes ne figurent pas dans les cibles de l'UMP... Preuve que les socialistes trembleront jusqu'au tout dernier résultat du scrutin.

Quant au Front national, qui a fait élire huit conseillers départementaux au premier tour, sa marge de conquête est difficile à situer. Un dirigeant table sur 35 cantons imperdables et une centaine possiblement gagnables, si la progression frontiste est similaire à ce qui s'est passé dans les élections législatives partielles depuis 2012. Reste une inconnue : le FN peut-il faire basculer un département ? Marine Le Pen rêve du Vaucluse ou de l'Aisne. Réponse dimanche à partir de 20 heures.

>> LIRE AUSSI - Départementales : Sarkozy vs Juppé, qui a gagné ?

>> LIRE AUSSI - Départementales : la droite donnée gagnante, le FN perce

>> LIRE AUSSI - Départementales : vers des victoires du FN face à la gauche