Défilé du 1er mai : Marine Le Pen porte plainte contre les Femen

  • A
  • A
Défilé du 1er mai : Marine Le Pen porte plainte contre les Femen
@ AFP
Partagez sur :

Marine Le Pen a annoncé, vendredi soir, qu'une plainte avait été déposée contre les Femen après que celles-ci ont interrompu son discours lors du traditionnel défilé.

L'info. La présidente du Front National Marine Le Pen a annoncé vendredi avoir "donné pour instruction à son avocat de déposer plainte" contre les Femen, qui ont perturbé le défilé de son parti, vendredi. "Marine Le Pen donne pour instruction à son avocat de déposer plainte pour violences volontaires et tentative contre les Femen pour ce qui concerne l'agression survenue devant la statue de Jeanne d'Arc et pour atteinte à la liberté de manifester pour ce qui concerne les incidents survenus place de l'Opéra", écrit le service de presse du parti frontiste dans un communiqué.

Un discours gâché par les Femen. Un peu plus tôt dans la journée, trois féministes ont été interpellées, conduites au commissariat, puis relâchées après avoir tenté d'approcher Marine Le Pen, en se montrant seins nus, au moment où la présidente du FN déposait une gerbe au pied de la statue de Jeanne d'Arc.

Trois autres Femen ont été arrêtées et laissées libres, sans avoir été auditionnées, après être apparues un peu plus tard, en faisant le salut nazi, sur le balcon d'un hôtel donnant sur la place de l'Opéra, où Marine Le Pen venait de commencer son discours traditionnel du 1er mai. Elles avaient alors été délogées avec force par trois membres du service d'ordre du parti.

Plusieurs interpellations. Au total, six militantes Femen ont été interpellées avec un accompagnateur, ainsi que trois chargés de la sécurité du FN. Ils n'ont pas été placés en garde à vue. Au moins trois Femen seront "reconvoquées pour être entendues par les policiers", selon une source judiciaire.

Une plainte des Femen ? Solène, l'une des trois militantes féministes, présente sur le balcon, a déclaré auprès d'Europe 1 que les Femen envisageaient un dépôt de plainte : "On est en train de voir avec nos avocats pour engager des procédures. Car oui, nous étions dans notre droit, nous faisions passer un message de manière pacifique. Le FN a procédé à une arrestation, dans une chambre que nous avions louée, de manière arbitraire". 

>> LIRE AUSSI - Défilé du FN : six Femen interpellées

>> LIRE AUSSI - 1er mai : le défilé de la rupture pour le FN ?

>> LIRE AUSSI - Ces défilés qui en disent beaucoup sur le FN