Décès de William Abitbol, figure du souverainisme qui fut proche de Pasqua

  • A
  • A
Décès de William Abitbol, figure du souverainisme qui fut proche de Pasqua
Ancien membre du RPR, William Abitbol avait été élu au Parlement européen en 1999 sur la liste conduite par Charles Pasqua et Philippe de Villiers.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Âgé de 67 ans, le souverainiste a succombé à un "cancer foudroyant", a annoncé dimanche sa compagne.

William Abitbol, ex-député européen souverainiste, qui avait milité dans sa jeunesse au mouvement d'extrême droite Occident, est décédé jeudi à l'âge de 67 ans, a annoncé dimanche sa compagne. "Il est décédé jeudi 22 au soir d'un cancer foudroyant", a indiqué Françoise Pams dans un courriel, précisant que l'inhumation était prévue le 28 décembre au cimetière du Montparnasse à Paris.

"Il avait du style". "Je pense à William Abitbol qui a toujours aimé la France et a tant donné pour une certaine idée du gaullisme", a commenté sur Twitter Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France et candidat à la présidentielle. "Une pensée pour William Abitbol dont on annonce la mort. Il avait du style, de la culture, il aimait rire. Il n'était dupe de rien. Rare", a commenté pour sa part François Bayrou, président du MoDem. L'ex-député européen Paul-Marie Coûteaux, ancien allié de Marine Le Pen et co-fondateur du parti Siel (Souveraineté, identité et libertés) s'est dit pour sa part "Bouleversé par la mort de William Abitbol, connaisseur lucide et spirituel du monde politique dont la médiocrité l'a dégoûté de tout sauf de la vie".



De Chaban-Delmas à Chevènement. Ancien membre du RPR, collaborateur de Jacques Chaban-Delmas puis de Charles Pasqua, William Abitbol avait été élu au Parlement européen en 1999 sur la liste conduite par Charles Pasqua et Philippe de Villiers, puis avait adhéré au parti créé par ces deux derniers, le Rassemblement pour la France (RPF). Mais en 2001, il avait pris ses distances avec Charles Pasqua qui s'était rapproché de Jacques Chirac dans la perspective de l'élection présidentielle de 2002. Il s'était alors rallié au Pôle Républicain formé autour de Jean-Pierre Chevènement, avant de rompre avec cette formation en mai 2002.

Un "bretteur au physique de Groucho Marx". Il avait ensuite quitté le monde politique et ouvert un restaurant à Paris, fermé depuis quelques années. Selon Jean-Christophe Comor, ancien délégué général du mouvement Demain la France qu'avait présidé William Abitbol, cet "esprit libre", ce "bretteur au physique de Groucho Marx", partageait depuis lors sa vie entre Paris, Venise et la région d'Aix-en-Provence.