Daniel Fasquelle confirme qu'il a bien porté plainte contre Gérald Darmanin

  • A
  • A
Partagez sur :

Daniel Fasquelle, candidat à la présidence des Républicains, reproche au ministre des Comptes publics d'avoir voulu faire pression sur lui par SMS.

INTERVIEW

Daniel Fasquelle ne mâche pas ses mots contre les membres de la droite qui ont choisi de rejoindre le gouvernement, en particulier Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. En juin, le candidat à la présidence des Républicains avait menacé de porter plainte contre le nouveau locataire de Bercy, après un SMS dans lequel ce dernier le menaçait de rendre publiques ses lettres de demande d'intervention fiscale.

Le rôle d'un ministre. C'est désormais chose faite, a-t-il indiqué mardi au micro de la matinale d'Europe 1. "Oui, parce qu'il m'a envoyé un SMS qui m'a énormément choqué, pas par rapport à moi mais par rapport à nos concitoyens. Un ministre des Comptes publics qui vous menace de révéler les lettres que vous avait pu faire de soutien aux démarches fiscales de certains de vos concitoyens – c'était pas pour moi : je n'ai fait qu'une démarche, pour une personne handicapée -, c'est un ministre qui n'a rien compris à son rôle et à sa fonction !", martèle-t-il.

Droit dans ses bottes. "Moi, je suis dans mon rôle de député quand je défends mes concitoyens s'agissant d'un dossier à présenter à un ministre", assure-il tout en renouvelant sa demande d'exclusion du parti des Républicains de celui qui a rallié Emmanuel Macron. "Une clarification est nécessaire. Ceux qui nous ont combattus, affaiblis, ceux à cause de qui nos collègues, alors qu''ils étaient de très bons députés, ont été battus, ceux-là doivent être exclus. Ils n'ont plus rien à faire chez les Républicains", conclut-il.