Crise agricole : François Hollande va dégager une enveloppe budgétaire

  • A
  • A
Crise agricole : François Hollande va dégager une enveloppe budgétaire
La grogne des agriculteurs ne faiblit pas. @ DENIS CHARLET / AFP
0 partage

Pour faire face à la crise des agriculteurs, une réunion s'est tenue lundi à Matignon avec les représentants de la grande distribution. François Hollande a décidé de prendre lui-même le dossier en main. 

INFO EUROPE 1

Une nouvelle enveloppe budgétaire. Alors que les mouvements de contestation des agriculteurs se poursuivent en France, une réunion se tenait lundi à Matignon avec les représentants de la grande distribution. Objectif : trouver des solutions à la crise du secteur agricole. En première ligne, on retrouve bien évidemment Stéphane Le Foll et Manuel Valls. Mais face à cette crise qui dure maintenant depuis plusieurs mois, François Hollande a décidé de prendre lui-même le dossier en main. Selon les informations d'Europe 1, le président a l’intention de dégager, à nouveau, une enveloppe budgétaire pour aider les agriculteurs.

Une demande directe de l'Elysée. François Hollande veut des annonces concrètes, fortes et chiffrées en conseil des ministres mercredi. Et si, pour le moment, ni Matignon, ni le ministère de l’Agriculture ne donnent le montant de cette nouvelle enveloppe budgétaire, face à la grogne, François Hollande a une nouvelle fois décidé de sortir le carnet de chèques. Que ce soit par des aides au remboursement des dettes ou des mesures structurelles de soutien, peu importe les moyens, le gouvernement doit trouver comment aider les agriculteurs et dégager cette nouvelle enveloppe, c'est l’Elysée qui le demande.

Plusieurs millions d'euros. Il faut un chiffre qui parle : "plusieurs millions d’euros", souffle-t-on dans les couloirs du palais de l'Elysée. Car François Hollande en a fait une priorité. Tout d’abord car il voit bien la dimension politique de cette crise. "La droite se jette dessus", s’étouffe d'ailleurs l’un des proches du président en observant une image de Nicolas Sarkozy dans une bergerie à la télé et, également car la colère des agriculteurs se traduit par des manifestations parfois dures. Du désordre qui se voit et que François Hollande n'apprécie pas. Enfin, dans trois semaines débute le salon international de l’Agriculture à Paris et même si, à l'Elysée, "on sait qu’on ne va pas se faire applaudir", cela arrangerait François Hollande d'éviter une bronca avec des sifflets et des jets de tomates.