Cote de confiance en hausse pour Emmanuel Macron et Édouard Philippe

  • A
  • A
Cote de confiance en hausse pour Emmanuel Macron et Édouard Philippe
Emmanuel Macron et Édouard Philippe progresse dans l'opinion des Français au mois de juin@ Etienne LAURENT / POOL / AFP
Partagez sur :

Près d'un Français interrogé sur deux (47%) pense qu'Emmanuel Macron a réussi son début de quinquennat.

La cote de confiance d'Emmanuel Macron (+4) et du Premier ministre Édouard Philippe (+8) s'est nettement renforcée en un mois, notamment auprès des proches de la droite et du centre, selon un sondage YouGov* diffusé jeudi.

Remontée de Macron dans l'opinion des centristes et des Républicains. Avec 43% de jugements positifs sur son action, le chef de l'État améliore notamment son score auprès des centristes (+13 points) et des sympathisants Les Républicains (+12), mais perd en revanche auprès de ceux du PS et d'EELV (-9). Près d'un Français interrogé sur deux (47%) pense qu'Emmanuel Macron a réussi son début de quinquennat, contre 30% d'un avis contraire et 23% sans opinion, selon cette enquête pour le Huffington Post et Cnews.

Populaire auprès d'EELV et du PS. Édouard Philippe comble pour sa part son déficit de notoriété et gagne 8 points en un mois à 39%, avec un gain de 19 points auprès des seuls proches de la droite et de 15 auprès de ceux du centre. Contrairement au chef de l'État, le Premier ministre progresse également auprès des sympathisants PS et écologistes (+4). La confiance dans le gouvernement s'affirme également, avec 38% (+5) des personnes interrogées favorables à son action et 57% (+6) qui le croient "prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays".

Nicolas Hulot en tête des personnalités politiques. Au palmarès des personnalités politiques, Nicolas Hulot arrive largement en tête avec 36% (+5) d'opinions positives (plusieurs réponses possibles). Le ministre de la transition écologique devance Jean-Luc Mélenchon (25%, -2), Alain Juppé (24%, +2) et Marine Le Pen (21%, -3).

*Enquête réalisée en ligne du 28 au 30 juin auprès de 1.016 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.