Convention sur l'islam : l'UMP ne veut pas faire de vague

  • A
  • A
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - - La convention sur l'islam, annoncée par Nicolas Sarkozy, sera la plus discrète possible.

La convention sur l'UMP voulue par Nicolas Sarkozy agite l'UMP. "Il faut qu'on se calme!". Depuis la Tunisie, où il était en déplacement, François Fillon a appelé sa famille politique au calme sur les sujets de l'islam et de la laïcité. Pour l'ancien Premier ministre, l'UMP ne doit surtout pas tomber "dans la surenchère" sur ces questions. La vice-présidente du mouvement, Nathalie Kosciusko-Morizet, a abondé dans son sens, dimanche sur "BFM Politique". Et selon les informations d'Europe 1, les deux ténors vont être entendus :   la journée sur l’islam prévue par Nicolas Sarkozy sera en effet la plus discrète possible.

Des débats à huis clos. "Pas de vague" : voilà la consigne officielle. La convention sur l'islam, annoncée par Nicolas Sarkozy le 7 février dernier, aura lieu le 4 juin prochain, et ne durera qu'une demi-journée. La cinquantaine d'élus présents rencontreront notamment des philosophes, des islamologues ou des responsables du culte musulmans. Et le tout à huis clos, histoire d'éviter que d'éventuelles tensions ne soient rendues publiques.

Sarkozy volontariste…Gérald Darmanin, porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant sa campagne pour la présidence de l’UMP, et l'ancienne plume Henri Guaino sont chargés de préparer un texte. Les deux hommes se sont fixé une règle : rien ne doit filtrer de leurs entretiens et de leurs conclusions. Ils prévoient de faire une dizaine de propositions concrètes sur l’organisation du culte et la pratique de l’islam dans la République. Car Nicolas Sarkozy veut être présent sur ce sujet en montrant sa fermeté. Ce n'est pas pour rien qu'il a rencontré en personne les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM), début mars.

… mais précautionneux. Pour l'heure, le document de travail issu de ces réflexions n'engagera pas le futur candidat de l'UMP à l'élection présidentielle. Il sera d'abord soumis au bureau politique et l'objectif principal de Nicolas Sarkozy sera que le vote soit le plus apaisé possible. Il sait bien les différences idéologiques qui existent sur ce sujet au sein de sa famille. Et dans un moment où son seul objectif est de rassembler, la simple évocation du thème de l’islam donne de l’urticaire à certains. Donc en parler, oui, mais mezza voce.