Congrès du PS : les militants ont choisi la motion de Cambadélis

  • A
  • A
Congrès du PS : les militants ont choisi la motion de Cambadélis
Jean-Christophe Cambadélis.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

VOTE - La motion du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, arrive largement en tête, selon des résultats partiels.

François Hollande n'a plus sa carte au Parti socialiste et n'a donc pas voté pour le congrès. Mais le chef de l'Etat commence sa journée par une bonne nouvelle. Selon des résultats quasi-définitifs, la motion du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, obtiendrait un score supérieur à 60% parmi les militants. Ce texte programmatique, soutenu par l'exécutif, a été signé par la plupart des ministres de Manuel Valls.

"Choix sans appel". Jean-Christophe Cambadélis a remercié dans un tweet les militants socialistes pour leur participation et "le choix sans appel à 60% pour la motion A". "La motion A a une majorité absolue et qui s'avère plus large que nous ne le pensions", s'est félicité le secrétaire national du PS aux élections, Christophe Borgel, quelques heures après la fin du vote des militants socialistes, qui devaient choisir entre quatre motions. Ces chiffres "sont plus élevés que ceux qui constituaient ma fourchette haute", a ajouté le député, qui ne cachait pas sa satisfaction.

La motion B, celle des "frondeurs" et de l'aile gauche du parti, revendique plus de 30% des suffrages. Un score tempéré par Christophe Borgel, qui évoque plutôt un score de 28% au maximum. Quant à la motion menée par Karine Berger, qui se voyait créer la surprise, elle ne devrait finalement pas dépasser les 10%.

Côté frondeurs, on ne songe pas à contester le scrutin et on se montre satisfait. "Un militant sur trois s'est reconnu dans une orientation qui demande une inflexion de la politique du gouvernement", souligne l'ancien ministre Benoît Hamon au micro d'Europe 1. Pour le député des Yvelines, "il y a une puissante aspiration à ce que le Parti socialiste retrouve son centre de gravité". Christian Paul, premier signataire de la motion B, veut croire que ce score va donner aux frondeurs "une vraie capacité d'influence dans les prochains mois". "Le travail que nous avons fait a eu au moins un mérite, c'est de réveiller un parti qui était en hibernation depuis trois ans", ajoute-t-il.

Un peu plus de 70.000 votants. La principale inconnue du vote portait sur la participation. 131.000 militants PS à jour de cotisation étaient appelés aux urnes. A l'issue du scrutin, la participation "semble s'orienter vers un chiffre de 55-56%, c'est-à-dire plus d'un adhérent sur deux, le même taux de participation" qu'au congrès de Toulouse en 2012, a souligné Christophe Borgel. 55%, c'est à dire environ 72.000 votants, dont plus d'un tiers ont tout de même opté pour une autre motion que celle soutenue par l'exécutif.

En attendant les scores définitifs, vendredi après-midi, ces résultats partiels n'en confirment pas moins une victoire personnelle de Jean-Christophe Cambadélis, qui était parvenu à rallier Martine Aubry. Prochaine étape : le député de Paris se soumettra jeudi prochain au vote des militants, en tant que premier signataire de sa motion, face à Christian Paul, leader de la motion B, censée donc arriver en deuxième position. Le vainqueur de ce scrutin prendra les rênes du PS.