Confiance en baisse pour Macron (37%, -3) et Philippe (32%, -5), selon un sondage

  • A
  • A
Confiance en baisse pour Macron (37%, -3) et Philippe (32%, -5), selon un sondage
Depuis juillet, la cote de confiance d'Emmanuel Macron a perdu huit points, passant de 45% à 37%.@ Etienne LAURENT / POOL / AFP
Partagez sur :

Les cotes de confiance du chef de l'État et du Premier ministre connaissent une nouvelle érosion en septembre, d'après un sondage Elabe.

Les cotes de confiance d'Emmanuel Macron (37%, en baisse de 3% par rapport à août) et d'Édouard Philippe (32%, -5), connaissent une nouvelle érosion en septembre, d'après un sondage* Elabe pour Les Échos et Radio Classique diffusé jeudi.

58 % des sondés n'ont "pas confiance" en Macron. À la question : "Faites-vous confiance ou pas confiance au Président de la République, Emmanuel Macron, pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ?", 37% (-3) des sondés répondent avoir confiance, dont 7% de personnes répondant "tout à fait confiance". À l'inverse, 58% (+3) des sondés répondent n'avoir "pas confiance", dont 26% "pas confiance du tout". 5% des sondés sont sans opinion. À la même question concernant le Premier ministre, 32% (-5) répondent avoir "confiance" dont 5% "tout à fait", tandis que 57% (+6) disent n'avoir "pas confiance", dont 25% "pas confiance du tout". 11% sont sans opinion.

Pas d'état de grâce. Depuis juillet, la cote de confiance d'Emmanuel Macron a perdu huit points, passant de 45% à 37%. En septembre 2012, François Hollande avait la confiance de 43% des sondés dans la même étude. La cote de confiance d'Édouard Philippe est elle passée de 43% à 32% en deux mois, contre 42% en septembre 2012 pour le Premier ministre d'alors, Jean-Marc Ayrault. Nicolas Hulot (47% d'opinions positives, -3), Alain Juppé (38%, -4) et Jean-Yves Le Drian (34%, -2) dominent un classement des personnalités orienté à la baisse.

*Sondage "L'observatoire politique" réalisé auprès d'un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, par internet les 5 et 6 septembre. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.