Confessions littéraires de François Hollande : "Il y a une fêlure entre la fonction et l'homme"

  • A
  • A
Partagez sur :

Un président pris au piège de ses propres confidences, des candidats à la présidentielle sur le divan de M6 : la parole politique est-elle devenu un bavardage ? L'historien et sociologue Pierre Rosanvallon revient sur cette image politique abîmée.

Entre la fonction de président de la République incarnée par François Hollande lors de la cérémonie hommage des victimes de l'attentat de Nice, samedi, et l'individu François Hollande et ses secrets d’alcôve, se dessine un grand écart "entre Le Monde et Closer", décrit l'historien et sociologue Pierre Rosanvallon.

Dans l'émission C'est arrivé cette semaine, samedi sur Europe 1, il explique la contradiction qui habite les politiques mais aussi les citoyens : "On attend une autorité et donc de la distance. Mais de l'autre côté, on voudrait pouvoir domestiquer les personnalités politiques. Comme on ne peut pas le faire à travers le vote, on le fait à travers cette compensation médiatique qui infériorise les personnes."