Comment l’exécutif veut gérer la grogne des familles

  • A
  • A
Partagez sur :

Le gouvernement, qui craint la mobilisation de la Manif pour tous, veut minimiser la pression issue des réseaux sociaux.

L’INFO. Avec ses annonces sur la politique familiale, notamment la réduction du congé parental, le gouvernement a réveillé les associations de défense de la famille. Mais pas question de se laisser déborder. Dès mardi, le gouvernement a sonné la mobilisation de tous pour organiser la riposte politique.

>> A LIRE AUSSI - "Trou de la Sécu" : les familles et les retraités mis à contribution

Des réseaux sociaux actifs. La réaction des associations a été immédiate et éruptive sur les réseaux sociaux. Une pétition adressée à Manuel Valls a par exemple été signée par 30.000 personnes. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales a quant à elle reçu des centaines de lettres. Ici même, à la rédaction d’Europe 1, 600 courriers ont été adressés en deux jours, signés par des bébés énervés. Une opération montée par le mouvement mondial des mères.



Le tollé du gouvernement sur la politique...par Europe1fr

La Manif pour tous, une crainte. La réplique du gouvernement consiste d’abord à minimiser la pression issue des réseaux sociaux. "Ce sont des associations actives, pas des vraies familles derrière ce battage", assure-t-on à Matignon. Malgré tout, les militants socialistes ont été mobilisés par le parti pour contrer l’offensive. Le deuxième acte de la riposte consiste à saturer les médias en brandissant deux chiffres : le montant de la politique familiale (80 milliards d’euros) et le montant des nouvelles économies (700 millions). Michel Sapin est prié d’enfoncer le clou lors de la présentation du budget, mercredi. L’objectif : ne pas laisser le slogan « la gauche contre les familles » s’installer d’ici à dimanche, jour de la mobilisation de la Manif pour tous. Un rendez vous qui crispe l’exécutif.

>> A LIRE AUSSI - La réforme du congé parental peut-elle nuire à la fécondité ?