Climat, Syrie, automobile : ce qu'il y a à retenir de l'interview de Hollande sur Europe 1

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président de la République s’est félicité mardi sur Europe 1 des avancées obtenues en Chine en vue de la conférence sur le climat de décembre à Paris.

L'ESSENTIEL

A l'occasion de la visite de François Hollande en Chine, Europe 1 s'est rendu sur place pour se plonger dans les enjeux de la conférence mondiale sur le climat qui se déroulera à Paris à la fin de l'année. Le chef de l'Etat a également accepté, en exclusivité, de répondre à nos questions, sur tous les sujets. On vous résume l'essentiel.

• COP 21 : "Aujourd’hui, je suis confiant"

Le président de la République s’est tout d'abord félicité de l’accord trouvé lundi soir avec la premier pollueur du monde : "C'est le premier émetteur de gaz à effet de serre, c’est la deuxième économie du monde. C’est un grand pays qui entraîne d’autres pays. La Chine a pris deux engagements majeurs : le premier, c’est de se mettre au niveau de la lutte contre les émissions, prendre toutes les obligations que nous nous sommes nous-mêmes imposées. Et deuxièmement, d’accepter que tous les cinq ans nous puissions revenir sur ces engagement pour être bien sûr que nous n’aurons pas plus de deux degrés de réchauffement de la planète d’ici à la fin du siècle. C’était ce point-là qui me paraissait déterminant. Ça me permettra de faire l’accord de Paris sur cette base-là", a développé François Hollande. "La Chine était essentielle. Mais ça ne veut pas dire que le monde va être au rendez-vous", a-t-il toutefois prévenu.

Et de conclure : "Oui, l’échec est toujours possible, mais aujourd’hui, je suis confiant, parce qu’un  grand pays, la Chine, nous a soutenu, parce que les  Etats-Unis sont impliqués dans l’accord, parce que des pays du Sud, des pays latino-américains sont également d’accord. Mais il y a encore des points en suspens."


Hollande sur la COP 21 : "l’échec est toujours...par Europe1fr

• "Chaque fois que nous avons des informations sur des camps d'entraînement en Syrie, nous frappons"

La conférence de Vienne sur l'avenir politique de la Syrie, qui se tient actuellement, ne se passe pas au mieux, mais "il faut continuer" a plaidé François Hollande au micro d'Europe 1, mardi matin, "car c'est le bon processus, avec tout le monde autour de la table, et il faut trouve rune sortie politique.

La France va–t-elle continuer ses frappes aériennes en Syrie ? "Chaque fois que nous avons des informations sur des camps d'entraînement où il y a des djihadistes, des terroristes, qui pourraient, à un moment ou à un autre, menacer notre pays, nous frappons. Je réunirai d'ailleurs dès jeudi, un conseil de défense à cette fin."


Hollande : "chaque fois que nous avons des...par Europe1fr

• Pas de réponse à Sarkozy

Quant aux attaques de Nicolas Sarkozy dans Le Parisien, mardi, François Hollande a éludé : "Je ne répondrai pas, ici à Pékin, justement car moi je m'applique des principes, des règles, car je suis le premier responsable du pays. Il a tenu ce propos dans un journal français, il n'était pas à Moscou…."

• "La circulation alternée, un bon principe"

Premier émetteur de gaz à effet de serre, la Chine à engager des mesures drastiques contre l'usage de la voiture, avec notamment une circulation alternée, mais chaque jour, contrairement à la France : "c'est un bon principe qui a d'ailleurs été posé par le législateur. Maintenant c'est aux élus, lorsqu'ils sont avertis, de prendre cette décision. C'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé aujourd'hui", a jugé le chef de l'Etat.

• "Je remercie Lucette"

Jeudi 29 octobre, François Hollande était en déplacement en Lorraine, à quelques semaines des élections régionales. Le président a également passé un petit moment "chez l'habitant" à Vandoeuvre-Lès-Nancy, "chez Lucette". Depuis, cette dernière a raconté les coulisses de cette rencontre, bien préparée en amont, et dont l'opposition s'est gaussée. François Hollande a répondu mardi :

"Cette rencontre - et j’en remercie cette dame - était en dehors de la presse, sauf pour une toute petite partie. Et je vais continuer de rencontrer autant de compatriotes qu’il est possible. Vous le saurez ou vous ne le saurez pas. Parce que c’est très important d’entendre hors caméras, hors micro, ce que les gens ont à dire." Et la polémique sur l'organisation millimétrée de cette visite ? "Vous pensez qu'on irait chez une personne sans qu’il y ait des conditions ? Partout il y a des conditions ! Mais dès lors qu’il n’y a pas de caméras, qu’il n’y a pas de radios, il y a toujours une franchise. Et moi je fais confiance à ce qu'est le contact direct. On peut me faire beaucoup de reproches, mais sur le contact direct, je sais que les Français savent me trouver."


Hollande : "je continuerai à rencontrer des...par Europe1fr

• "Les constructeurs automobiles français sont exemplaires"

Si Volkswagen fait l'objet depuis lundi soir de nouvelles accusations de fraude aux normes antipollution, François Hollande  a tenu à faire savoir  que tous les constructeurs automobiles ne devaient pas être mis dans le même panier, le président allant même jusqu'à présenter les marques tricolores comme "'exemplaires".

"Nous avons voulu que sur le plan européen nous resserrions les contraintes : il y aura plus de contraintes sur les fabricants de diesel. Et il y aura plus de contrôles", a réagi François Hollande. "En même temps, je suis responsable d’une grande industrie, l’industrie automobile française. Je ne vais pas, parce que Volkswagen a manqué à toutes ses obligations. Ce n’est pas une entreprise française qui a manqué à sa parole, c’est Volkswagen", a-t-il souligné.


Hollande : "les constructeurs français sont...par Europe1fr

>> Retrouvez l'intégralité de l'entretien en vidéo :


Hollande : "Il y aura un accord et il sera...par Europe1fr