Cinq signes qui montrent que François Hollande n'a pas arrêté la politique

  • A
  • A
Cinq signes qui montrent que François Hollande n'a pas arrêté la politique
François Hollande ne compte pas raccrocher les gants trop vite.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

L'ancien président ne décroche pas. Tournée internationale, livre, rencontres régulières avec ses anciens ministres... une enquête du JDD montre que son planning est encore bien chargé.

"La politique, c'est une grande partie de sa vie. Ce serait bizarre de le voir s'en laver les mains." Dans le Journal du dimanche de cette semaine, Julien Dray, conseiller régional socialiste d'Île-de-France, dit tout haut ce dont tout le monde se doute : François Hollande n'a pas l'intention de tourner la page de la vie politique. L'hebdomadaire consacre deux pages d'enquête à la nouvelle vie de l'ancien président. Et les indices montrant que ce dernier n'est pas près de raccrocher les gants sont nombreux.

Ses discours bientôt compilés

Pour occuper l'espace politique, certains commencent déjà par ne jamais quitter les étagères des librairies. François Hollande est de ceux-là. Ses discours présidentiels vont bientôt faire l'objet d'un recueil, publié par la maison d'édition Gallimard. Ce qui n'est pas sans rappeler ce qu'avait fait Manuel Valls avec L'Exigence (éd. Grasset), compilation de ses discours sur le terrorisme. 

Un livre politique en cours d'écriture

Mais François Hollande ne compte pas s'arrêter à un simple recueil de ses meilleures interventions. L'ex-chef de l'État a déjà commencé à travailler sur un projet de livre. "Ce ne sera pas un récit, mais une sorte de leçon politique", explique-t-il au JDD. Dans son entourage, certains sont même persuadés qu'il a déjà signé un contrat avec une maison d'édition.

Une tournée internationale

En tant que président, François Hollande avait sillonné la planète pour ses voyages officiels. Ce n'est pas parce qu'il a perdu la fonction qu'il doit cesser de voyager. Selon le JDD, l'ex-locataire de l'Élysée compte bien poursuivre des tournées internationales, d'abord en Corée du Sud en octobre, puis au Portugal en novembre, avec un arrêt à Dubaï le mois suivant. Début 2018, enfin, il fera la tournée de plusieurs pays africains.

Des rencontres fréquentes avec ceux qui ont compté

Rien de tel, pour garder un pied en politique, que de rester proche de ceux qui ont toujours les deux pieds dedans. Pendant l'été, François Hollande a vu nombre de ses anciens ministres, de Michel Sapin à Najat Vallaud-Belkacem en passant par Stéphane Le Foll ou Bernard Cazeneuve. Son ancien secrétaire général de l'Élysée, Jean-Pierre Jouyet, l'a accueilli chez lui, près de Saint-Tropez. François Hollande a même déjeuné avec Manuel Valls pendant la belle saison, alors que la rancune est vivace contre son ancien Premier ministre, qu'il accuse de l'avoir poignardé dans le dos. 

Toujours un œil sur le PS

Réflexe d'ancien président, mais aussi d'ancien secrétaire national, François Hollande garde un œil sur le Parti socialiste. Il juge "les limites des uns et des autres", confie un proche au JDD. On apprend ainsi que la direction collégiale mise en place cet été ne l'emballe pas vraiment, qu'il aurait aimé que Najat Vallaud-Belkacem sorte de sa réserve, et qu'il mise désormais sur le mari de celle-ci, Boris Vallaud, député Nouvelle Gauche. De là à imaginer qu'il puisse un jour lui-même revenir aux affaires, il y a un pas que ses proches ne franchissent pas. "Hollande ne va pas reprendre la direction du PS, ni dire qu'il est candidat à la présidentielle", balaie Bernard Poignant, ancien maire de Quimper. Michel Sapin confirme : "Il n'a absolument pas ça en tête...même s'il ne faut jamais injurier l'avenir."