"Choqué", l’oncle de Trierweiler va écrire à Hollande

  • A
  • A
"Choqué", l’oncle de Trierweiler va écrire à Hollande
@ MAXPPP
1525 partages

SOUTIEN FAMILIAL - Les propos du président à l’égard de la famille de son ex-compagne ont "blessé" cette dernière.

L’INFO. François Hollande a dû encaisser, jeudi, une série de mauvaises nouvelles. Jamais un président n'avait été aussi bas dans les sondages et son secrétaire d'état au Commerce extérieur Thomas Thévenoud a dû démissionner parce qu'il ne déclarait pas ses impôts. Sans oublier, bien sûr, la sortie du livre règlement de comptes de Valérie Trierweiler. L'ouvrage a fait un tabac dans les librairies et sur Internet, à tel point qu'il y avait déjà rupture de stock dans certains magasins hier. Europe 1 a pu rencontrer l'un des oncles de Valérie Trierweiler, chez lui, à Angers. Et il est plutôt remonté par ce que sa nièce a raconté.

>> LIRE AUSSI - Trierweiler en librairie, un marketing à la Harry Potter

"Notre famille n’a pas de leçon à recevoir de ce monsieur". Elle "n'est quand même pas jojo, la famille Massonneau", aurait taclé François Hollande, selon les propos rapportés par l’ex-première dame, née Massoneau. Florent, l’oncle paternel, ancien agent technique à EDF et locataire d’un petit pavillon HLM, l’a encore en travers de la gorge. Ce livre, il l’a lu, comme beaucoup, et il a été "choqué" par le mépris présidentiel envers "les petites gens". Il a même l’intention d’écrire à François Hollande pour lui dire que l’on peut être modeste et quelqu’un de bien, honnête et travailleur, et que son style à lui n’est pas d’aller se balader la nuit en scooter pour aller voir sa maîtresse. Encore moins de congédier sa concubine par un communiqué...

>> LIRE AUSSI - A l’Otan, Hollande fuit la presse

"Notre famille n’a pas de leçon à recevoir de ce monsieur qui ferait mieux de se regarder dans une glace", s’agace-t-il, "blessé" par celui qui est venu passer deux Noël à Angers. "Il n’était pas obligé de fréquenter ma nièce s’il ne la trouvait pas à sa hauteur", tacle-t-il encore.

"C’est indigne, surtout quand on est un président socialiste". Mais ce qui le scandalise le plus, c’est l’expression "sans-dents" employée par le chef de l’Etat, toujours selon Valérie Trierweiler. "On ne se moque pas des gens qui n’ont pas les moyens d’aller chez le dentiste. C’est indigne, surtout quand on est un président socialiste." Et Florent Massonneau de conclure : "tout cela va lui faire beaucoup plus de mal qu’il ne le pense."

>> LIRE AUSSI - Est-ce vraiment "le coup de grâce" pour Hollande ?