Charlie Hebdo : Sarkozy dénonce "une attaque sauvage"

  • A
  • A
Charlie Hebdo : Sarkozy dénonce "une attaque sauvage"
@ AFP
259 partages

RÉACTION - Le président de l'UMP a dénoncé un "acte abject, qui heurte la conscience humaine", et appelé à "refuser la tentation de l'amalgame".

Un "acte abject, qui heurte la conscience humaine". C'est ainsi que Nicolas Sarkozy a qualifié, mercredi après-midi, l'attentat qui a visé le journal satirique Charlie Hebdo à Paris. "C'est une attaque directe, sauvage, à l'un de nos principes républicains les plus chers, la liberté d'expression", a estimé le président de l'UMP. "Mes premières pensées se tournent vers les premières victimes de cet attentat barbare".

>> DOSSIER SPÉCIAL - Les dernières infos sur l'attentat de Charlie Hebdo

"Fermeté absolue". "Les coupables de ces actes barbares doivent être poursuivis et châtiés avec la plus extrême sévérité", a poursuivi l'ancien chef de l'Etat. "Notre démocratie est attaquée, nous devons la défendre sans faiblesse. La fermeté absolue est la seule réponse possible".



"Nous ne pouvons pas céder le moindre pouce de terrain", a également déclaré Nicolas Sarkozy. "Nous devons continuer à dire ce que nous avons envie de dire, et nous devons continuer à vivre comme nous voulons vivre. Nul ne réussira à nous en empêcher".

"Refuser la tentation de l'amalgame". "J'appelle tous les Français à refuser la tentation de l'amalgame et à présenter un front uni face au terrorisme, à la barbarie et aux assassins", a ajouté Nicolas Sarkozy, pour qui "le gouvernement doit prendre des mesures fortes contre le terrorisme". "Nous soutiendrons toutes les initiatives qui iront dans ce sens, c'est un impératif d'unité nationale", a conclu le président de l'UMP.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : Hollande dénonce "un acte d'une exceptionnelle barbarie"