Changer le nom de l'UMP, combien ça coûte ?

  • A
  • A
Changer le nom de l'UMP, combien ça coûte ?
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

LOW COST - Nicolas Sarkozy est décidé à rebaptiser son parti "Les Républicains". Mais l'UMP l'assure : elle ne compte pas consacrer des fortunes à ce changement de nom.

"Les Républicains" : ce sera, sauf surprise, le nouveau nom de l'UMP. Une volonté personnelle de Nicolas Sarkozy, à laquelle les ténors de son parti se sont peu à peu résignés. Cette nouvelle dénomination sera soumise début mai au bureau politique, et devrait être définitivement adoptée lors d'un congrès prévu le 30 mai. Mais quel sera le prix de ce "ravalement de façade" ? La question est loin d'être anodine, car pour une UMP toujours en grande difficulté financière, un sou est un sou.

Puiser dans les économies. Contacté par Europe 1, le député Daniel Fasquelle, trésorier de l'UMP nommé par Nicolas Sarkozy, assure que "cela a été anticipé". "Nous avons fait un million d'euros d'économies en deux mois. Sur cette somme, une enveloppe de 680.000 euros va être consacrée à l'action politique, qui comprend notamment le congrès et le changement de nom", détaille-t-il.

Daniel Fasquelle ne livre néanmoins pas de détail sur le coût précis de la transition vers le nouveau nom. Mais "ce ne sera pas très cher, on fera ça a minima", affirme le trésorier. Ainsi, pour la création d'un logo, "pas question de faire appel à des sociétés spécialisées", jure-t-il.

"Pas un truc de communicants". Un choix déjà martelé en septembre dernier par Nicolas Sarkozy, cité par Le Parisien mercredi : "Ce ne sera pas un truc de communicants ! Ce sera moi, avec toute mon expérience et ma sincérité", assurait celui qui briguait alors la présidence de l'UMP. C'est pourtant une agence de publicité parisienne, Aubert Storch, qui a déposé en novembre dernier la marque "Les Républicains" auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), ainsi que trois logos bleu blanc rouge. Interrogée par le Journal du dimanche, l'agence refuse de dévoiler le nom de son commanditaire, mais précise travailler pour lui "à titre gracieux".

Sarkozy AFP 1280

© FRANCOIS GUILLOT / AFP


Il n'empêche : même si l'on a déjà trouvé son nouveau nom, remplacer une appellation nationalement connue n'est pas une mince affaire. "Le changement de nom lui-même, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg", prévient Cyril Gaillard, directeur de l'agence Enékia, spécialisée dans la création de marques. Car ce n'est pas tout de changer la devanture. Il faudra aussi inscrire "Les Républicains" au fronton des permanences, sur les cartes de visite, les tracts, ainsi que sur internet… Cyril Gaillard tient une comparaison : "lorsque nous avons changé le nom d'une coopération agricole, la création d'une marque leur a coûté 9.000 euros, mais ils ont ensuite dépensé 150.000 euros pour modifier les étiquettes sur tous leurs cageots !"

Mais Daniel Fasquelle réfute tout supplément excessif de dépense. Il prend l'exemple du papier à en-tête. "Nos stocks de feuilles s'épuiseront au moment du congrès. A partir de ce moment-là, on utilisera le papier avec le nouveau logo", explique-t-il. Espérons pour l'UMP que ce type de coïncidence se multiplie…

>> LIRE AUSSI - "Les Républicains": l'UMP se résigne à son futur nom

>> LIRE AUSSI - Régionales : pourquoi Sarkozy a choisi Estrosi