Cécilia Attias : "il faut élire des présidents célibataires !"

  • A
  • A
Cécilia Attias : "il faut élire des présidents célibataires !"
L'ex-Première dame Cécila Attias est resté cinq mois à cette "fonction", entre mai et octobre 2007.@ REUTERS
Partagez sur :

L'ex-épouse de Nicolas Sarkozy réclame, non sans ironie, une clarification du rôle de Première dame.

Encadrer le statut du conjoint du chef de l'Etat. Voilà ce que souhaite Cécilia Attias, ex-Sarkozy, qui a passé cinq mois au palais de l'Elysée, de mai à octobre 2007. L'ex-Première dame, donc, considère le moment choisi pour appeler à la clarification d'un rôle flou, moins d'une semaine après les révélations de Closer sur une possible relation entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet et alors que le président est officiellement en couple (mais non marié) avec Valérie Trierweiler.

La solution : "élire des célibataires" ? "On ne peut pas gommer le conjoint", a ainsi commenté l'épouse de l'homme d'affaires Richard Attias sur RTL. "On ne peut pas lui demander uniquement de placer des fleurs sur des buffets. Ou alors il faut élire des présidents célibataires", a-t-elle lancé".

L'exemple Bernadette. Cécilia Attias évoque rapidement Bernadette Chirac, quand il s'agit de donner des exemples concrets. "Quand on a l'honneur d'être l'épouse du chef de l'Etat, on se doit d'essayer d'aider. Ce qu'a fait Bernadette Chirac avec les pièces jaunes est considérable", juge-t-elle à propos de l'investissement de la femme de Jacques Chirac, resté au Château douze ans, entre 1995 et 2007.

"Laisser le libre choix". Une fois tout cela dit, cependant, Cécilia Attias a nuancé son propos. "Cette fonction doit être déterminée et après il faut laisser le libre choix. Si une femme veut s'investir dans la fonction ou si elle préfère continuer son métier, à elle de le faire. Et si elle préfère ne s'occuper que de sa famille et ne rien faire, c'est un choix", a-t-elle ajouté avant de conclure : "Tout ce que je souhaite c'est qu'on laisse aux gens leur vie privée".

"L'indignation totale" de Hollande. Mardi soir, lors de son grand oral devant la presse, François Hollande a rappelé son "indignation totale" après les révélations du magazine Closer sur sa relation avec l'actrice Julie Gayet.

sur le même sujet, sujet,

VILLA MÉDICIS - L'imbroglio Julie Gayet

ZOOM - Que risque Closer

ANALYSE - Hollande ne dément pas