Cambadélis présente les modalités de son référendum... sans convaincre

  • A
  • A
Cambadélis présente les modalités de son référendum... sans convaincre
@ AFP
Partagez sur :

Jean-Christophe Cambadélis a présenté mardi les modalités du référendum sur l'union de la gauche. 

Les modalités du référendum sur "l'unité de la gauche et des écologistes", qui sera organisé le 16 octobre prochain par le PS, ont été présentées mardi rue de Solferino, à Paris. "Face à la droite et l'extrême droite, souhaitez-vous l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?", sera ainsi la question posée aux votants, a annoncé le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis… qui n'a, semble t-il, pas éteint le scepticisme de ses partenaires.

"Du bricolage". Ecologistes, communistes et Parti de gauche n'ont ainsi pas l'intention d'y participer. Même à l'aile gauche du PS, on parle "d'improvisation". Ce qui ressort de ce référendum, c'est une impression "de bricolage", selon ses détracteurs. Rien n'empêchera, par exemple, de voter plusieurs fois par Internet en changeant son adresse mail (ouverture des votes le 16 octobre, clôture le 18 octobre à 20 heures). Si l'on opte pour le vote physique, rien n'empêchera non plus de voter plusieurs fois en se rendant dans les 5.000 points de vote prévus, qui seront ouverts du vendredi 16 au dimanche à 18 heures .

"Une question stratégique". "C'est tout à fait possible", admet Jean-Christophe Cambadélis. Qui tente de convaincre tout de même : "je pense que les gens ne le feront pas. Il n'y aura pas d'envie de faire cinq adresses email. Ce sera marginal". Ce vote constitue donc avant tout un instrument tactique. En cas de débâcle aux prochaines régionales, le PS pourra accuser la désunion de la gauche. "C'est une question pour nous stratégique", reconnaît le Premier secrétaire du PS, qui conclut : "la question qui est posée à l'ensemble de la gauche, c'est la lutte contre la fragmentation. Sinon, il n'est pas possible de combattre la droite".