Cambadélis évoque les "lunettes chiraquiennes" de Hollande

  • A
  • A
Cambadélis évoque les "lunettes chiraquiennes" de Hollande
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le Premier secrétaire du PS est revenu sur l'interview du président pour le 14-Juillet.

"Homme d'Etat". Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a trouvé François Hollande "très clair" dans les objectifs et les priorités qu'il a énumérés, lundi, lors de son interview télévisée du 14 juillet. "Des priorités jugées essentielles," par le patron de Solférino, a-t-il expliqué sur Europe 1, à savoir la lutte contre le chômage ou la réduction des déficits. Jean-Christophe Cambadélis juge aussi, que hormis les nouvelles lunettes "un peu chiraquiennes" de François Hollande, ce dernier prenait de plus en plus la posture "d'un homme d'Etat".

"Il faut travailler la société française". Au sujet du droit de vote des étrangers, promesse de campagne de François Hollande, qui pourrait venir sur la table en 2016, le patron de Solférino a précisé que "le PS prendrait une initiative avec l'ensemble des forces des gauche et des écologistes pour créer un comité national pour le droit de vote. "Il faut travailler la société française, qui n'est pas mûre pour le sujet et faire en sorte qu'il y ait une dynamique majoritaire qui s'impose dans le pays".

"Pas de vente à la découpe". Le premier secrétaire du Parti socialiste a aussi relativisé les inquiétudes et diverses revendications autour de la réforme territoriale qui n'"est pas le traité de Villers-Cotteret" (NDLR : l'ordonnance de Villers-Cotterêts, signée en 1539 par François Ier, a imposé la langue française dans tous les actes administratifs et judiciaires du royaume) et ne consiste pas à "vendre la France à la découpe". "Je vois des amis ou d'autres qui s'enflamment. On a l'impression qu'on va vendre la France à la découpe. Il ne s'agit pas de cela. Il s'agit de rendre la France efficace dans son dessin de justice, d'égalité et de proximité", a insisté le député de Paris.