Bruno Le Roux : "Nous sommes tous berlinois aujourd’hui"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour le nouveau ministre de l'Intérieur, la coopération européenne doit être "particulièrement forte" face au fléau terroriste.

INTERVIEW

Quelques heures après le drame de Berlin, où un camion a foncé dans un marché de Noël, faisant plusieurs morts, Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur, a tenu à faire part au micro d’Europe 1 "de la compassion, de la solidarité et compte-tenu de mes responsabilités de la coopération totale" de la France à l’égard des Allemands. "Dans ce genre de situation, il faut de l’unité pour faire face aux terroristes, en l’occurrence il faut de l’unité européenne. Elle doit être forte, particulièrement forte", a fait valoir le nouvel occupant de l’hôtel de Beauvau. "Nous sommes tous berlinois aujourd’hui".

Un probable attentat terroriste. Les autorités allemandes ont évoqué la piste d’une attaque terroriste après l’arrestation d’un suspect, un demandeur d’asile arrivé en Allemagne en 2016. "L’enquête dira les choses, il semblerait qu’il soit arrivé récemment, il semblerait que l’on ait retrouvé le chauffeur habituel mort, mais l’enquête devra déterminer ça, et les autorités allemandes ont été particulièrement prudentes pour qualifier ce terrible moment. Il semblerait qu’il s’agisse d’un attentat", a déclaré Bruno Le Roux.

Un symbole religieux et populaire. "En Allemagne, tout comme en France, tous les moyens sont utilisés pour la protection de nos territoires, de nos concitoyens et des touristes qui viennent dans nos deux pays", a assuré ce proche de François Hollande. "Il n’échappe à personne qu’en attaquant un marché de Noël, ils sont sur une fête religieuse, mais aussi une fête populaire qui dépasse le cadre religieux", a-t-il relevé.

"Toutes les mesures ont été prises". Le ministre de l’Intérieur s’est voulu rassurant sur les mesures de sécurité déployées en France pour les fête de fin d’année. "Le lendemain de ma prise de fonction au ministère de l’Intérieur, j’ai envoyé une circulaire aux préfets sur la sécurisation des lieux de cultes", a indiqué Bruno Le Roux, expliquant avoir lui-même visité plusieurs marchés de Noël. "Dans ces rassemblements, il doit y avoir la certitude, pour nos concitoyens, que toutes les mesures ont été prises".