Brexit : "le vote des Britanniques met gravement l'Europe à l'épreuve", estime François Hollande

  • A
  • A
Brexit : "le vote des Britanniques met gravement l'Europe à l'épreuve", estime François Hollande
@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Le président de la République estime vendredi midi qu'après le vote des Britanniques, "le danger est immense face au populisme et aux extrémismes."

François Hollande s'est exprimé vendredi sur le choix de nos voisins britanniques de quitter l'Union Européenne. Une décision historique qui pose des questions sur l'avenir de la structure européenne et laisse planer le doute sur les marchés économiques. "Le Brexit est un choix douloureux, que je regrette profondément", a commencé le Président français.

L'Europe à l'épreuve. François Hollande juge que "le vote des Britanniques met gravement l'Europe à l'épreuve et que c'est à l'Europe d'apporter les réponses nécessaires pour maîtriser les risques économiques et financiers." Il met en garde contre la tentation du populisme, réponse aux déclarations immédiates des ténors du Front national, qui ont demandé vendredi matin la tenue d'un référendum similaire en France. "Ce qui se joue", conclut François Hollande, "c'est la dilution de l'Europe, au risque du repli ou la réaffirmation de son existence au prix de changements profonds."

Se concentrer sur l'essentiel. François Hollande rencontrera les responsables politiques français avant le sommet européen de mardi pour discuter de cette nouvelle donne. Il se rendra lundi à Berlin pour rencontrer la chancelière Angela Merkel et sans doute, le président du conseil italien Matteo Renzi. "L'Europe, dit-il, doit se concentrer sur l'essentiel : sécurité, investissement, harmonisation fiscale et sociale."

Un choix douloureux. François Hollande a accueilli la nouvelle avec gravité. "Les Britanniques ont décidé de quitter l'Union européenne. C'est un choix douloureux que je respecte (...) La Grande-Bretagne ne fera donc plus partie de l'Union européenne et les procédures prévues par les traités seront rapidement appliquées, c'est la règle et c'est la conséquence", a-t-il déclaré.