Brexit : "la Grande-Bretagne ne peut plus fixer l'agenda de l'Europe", estime Jean-Christophe Cambadélis

  • A
  • A
Brexit : "la Grande-Bretagne ne peut plus fixer l'agenda de l'Europe", estime Jean-Christophe Cambadélis
@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Reçu par François Hollande samedi, le Premier secrétaire du PS veut reconstruire l'Europe.

Le chef de file du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, estime samedi qu'après le Brexit, "la Grande-Bretagne n'était plus en position de fixer l'agenda de l'Europe". Il appelle "à faire des propositions pour reconstruire l'Union européenne, après une entrevue avec François Hollande. 

Respecter le choix des Britanniques. "Le divorce est là, nous le regrettons, mais nous respectons la paroles des peuples", a ajouté Jean-Christophe Cambadélis. Le patron du PS a appelé à se tourner "vers la famille, ceux qui sont en Europe et qui l'assument, l'Europe qui n'est pas à terre."

Aller de l'avant. "Nous avons dit au président de la République que les propositions qu'il a faites hier étaient celles qui devaient se faire jour en Europe. Nous pensons aujourd'hui que c'est à la famille sociale-démocrate d'assumer ses propositions, de dire ce qui est bon pour l'Europe et de faire des propositions qui permettent à celles-ci de se reconstruire et d'avancer d'un nouveau pas", a-t-il poursuivi.

François Hollande reçoit les chefs de parti. Après Jean-Christophe Cambadélis, tous les responsables des partis politiques français vont être reçus samedi par le chef de l'Etat. Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ou encore François Bayrou vont se succéder sur le perron de l'Elysée.