Benoist Apparu (LR) opte pour son mandat local à Châlons et ne sera plus député

  • A
  • A
Benoist Apparu (LR) opte pour son mandat local à Châlons et ne sera plus député
"J'ai estimé que ma fonction d'élu local était plus utile à mes concitoyens que ma fonction nationale", a déclaré Benoist Apparu.@ François GUILLOT/AFP
Partagez sur :

"J'arrêterai la politique nationale", a tranché l'élu LR, invité à faire un choix par la prochaine entrée en vigueur de la loi contre le cumul des mandats. 

Benoist Apparu (Les Républicains), 47 ans, proche d'Alain Juppé, a annoncé jeudi à la presse qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat de député de la Marne aux législatives de juin prochain, préférant se consacrer à son mandat de maire de Châlons-en-Champagne.

"Plus utile" à ses concitoyens dans sa fonction d'élu local. "J'ai eu une vie politique bien remplie ces dernières années, qui m'a enrichi et rempli de bonheur. Mais, à partir du moment où il fallait faire un choix, j'ai estimé que ma fonction d'élu local était plus utile à mes concitoyens que ma fonction nationale et que donc effectivement j'arrêterai la politique nationale", a-t-il déclaré.

Un choix fait il y a plusieurs mois déjà. La loi interdisant le cumul d'un mandat parlementaire et d'un mandat d'exécutif local entrera en vigueur avec la nouvelle législature, dans la foulée de l'élection présidentielle. Ce choix, qu'il a fait "il y a plusieurs mois déjà", n'est "pas du tout" lié à la mauvaise image de la politique nationale dans l'opinion, a précisé le député de la 4e circonscription de la Marne depuis 2007, maire de Châlons depuis mars 2014.

Lieutenant d'Alain Juppé lors de la primaire de la droite. Interrogé pour savoir si cela signifiait bien qu'il renonçait à tout rôle sur la scène politique nationale dans les années à venir, l'ancien ministre délégué au Logement (2009-2012) a répondu que "la conséquence pratique de (sa) décision est effectivement celle-la". Dans la campagne de la primaire de la droite, Benoist Apparu était l'un des lieutenants d'Alain Juppé.