Barbara Lefebvre, l'enseignante qui démentait tout fillonisme, annonce son soutien à Fillon

  • A
  • A
Barbara Lefebvre, l'enseignante qui démentait tout fillonisme, annonce son soutien à Fillon
"Emmanuel Macron était en difficulté, on a détourné l'attention sur moi", veut croire Barbara Lefebvre.@ Capture d'écran France 2
Partagez sur :

L'enseignante assure que c'est la polémique sur son engagement auprès de François Fillon qui l'a amenée à se déclarer désormais en faveur du candidat de la droite.

Non, non, Barbara Lefebvre n'était pas engagée auprès de François Fillon, malgré tous les éléments qui le suggéraient. Oui, oui, elle s'engage désormais auprès du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle. Après avoir vigoureusement démenti tout "militantisme" auprès de François Fillon, l'enseignante, qui avait vigoureusement donné la réplique à Emmanuel Macron jeudi dernier dans L'Émission politique sur France 2, déclare lundi son soutien au candidat.

"L'ouverture d'esprit que j'ai rencontrée dans les réunions de la société civile avec Fillon, leur intérêt sincère pour la question du handicap, leur vision cohérente du projet à mettre en œuvre m'ont convaincue que François Fillon avait le meilleur programme", explique-t-elle dans une longue tribune publiée sur le site Le Figaro Vox. "Désormais, je participerai donc à ces réunions en tant que soutien et non plus simple membre de la société civile."

"Boue déversée sur les réseaux sociaux". Barbara Lefebvre avait été interpellée en direct lorsque Karim Rissouli, journaliste de France 2, l'avait interrogée sur les informations qui remontaient sur les réseaux sociaux, indiquant qu'elle participait à des réunions de soutien au candidat LR et était même présentée en certaines occasions comme "membre du comité national France Solidaire avec Fillon". "Je ne vois absolument pas en quoi ça fait de moi une militante de la campagne de François Fillon", s'était-elle défendue.

Le lendemain, Barbara Lefebvre prenait l'initiative d'appeler Europe 1 pour réaffirmer à l'antenne qu'elle n'existait pas dans l'organigramme de campagne de François Fillon et était prête à participer à de telles réunions publiques auprès d'autres candidats.

Elle justifie désormais son soutien à François Fillon par "cette boue déversée sur les réseaux sociaux et l'emballement médiatique ridicule". Avant de remercier, dans un lyrisme proche de celui employé par son nouveau champion, "M. l'inquisiteur Rissouli et les Marcheurs déchaînés (allusions aux soutiens d'Emmanuel Macron, ndlr) de m'avoir ouvert un peu plus les yeux".


La prof qui a débattu avec Macron lors de l...par Europe1fr