Baisse d’impôts : une lettre personnalisée envoyée aux Français

  • A
  • A
Baisse d’impôts : une lettre personnalisée envoyée aux Français
@ PHILIPPE HUGUEN/AFP
Partagez sur :

INFO E1 - Le ministère des Finances est chargé par l’Elysée d’envoyer un courrier aux 9 millions de contribuables concernés par la baisse d’impôts. 

Le gouvernement ne ménage pas ses efforts pour rappeler que les impôts vont baisser dès 2015. Mais les Français ont toujours beaucoup de mal à y croire. Pourtant, la suppression de la première tranche aura bel et bien des conséquences très concrètes pour de très nombreux contribuables. L’Elysée a donc demandé au ministre des Finances Michel Sapin de se fendre d'une lettre personnalisée. "Il y a 9 millions de Français qui vont voir baisser leurs impôts à la rentrée", a martelé Michel Sapin jeudi matin sur Europe 1, confirmant nos informations. 

L’Elysée prend exemple sur… Copé. Le président du ras-le-bol fiscal aimerait bien que les Français soient conscients des baisses d’impôts quand elles existent. En cherchant la bonne idée pour faire l’autopromotion du gouvernement, des conseillers de l’Elysée sont tombés sur une lettre signée… Jean-François Copé. Le courrier date de 2006. A l’époque, Copé est ministre du Budget et il décide d’envoyer une lettre aux Français pour leur expliquer la baisse d’impôts consentie par le gouvernement. Une idée copiée neuf ans plus tard par le gouvernement actuel. 

Hollande-Sapin-640

© AFP

Une lettre envoyée à l’automne. Bercy va donc s’occuper d’envoyer des lettres aux contribuables concernés, à l’automne prochain, lorsqu’ils paieront leur dernier tiers provisionnel. Si vous faîtes partie des 9 millions de contribuables impactés par la suppression de la première tranche, vous recevrez donc un courrier du ministre en personne avec deux précisions : la somme que vous auriez dû payer si le gouvernement n’avait pas baissé les impôts et le montant de pouvoir d’achat que vous allez récupérer.

Concret… mais très compliqué pour Bercy. Cette grande opération de communication va cependant donner du fil à retordre à Bercy. Foyer par foyer, le ministère des Finances va devoir calculer très précisément le montant de la baisse. L’Elysée met la pression sur Bercy pour que tout soit prêt dans les temps et pour que François Hollande puisse en récolter les fruits, à deux ans de la fin de son mandat. 

>> LIRE AUSSI - Impôts : les Français plébiscitent la déclaration en ligne

>> LIRE AUSSI - Combien paierez-vous d'impôts cette année ?