Au Front national, la "purge" continue

  • A
  • A
Au Front national, la "purge" continue
Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch.@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

Bruno Gollnisch et Marie-Christine Arnautu, deux cadres historiques du FN, ont été écartés d'instances nationales.

Ce sont deux "historiques" du Front national. Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du parti et députée européenne, a été écartée de la commission d'investitures du FN, tandis que Bruno Gollnisch, également eurodéputé frontiste, a été éjecté de la commission des conflits. Une information révélée jeudi par le site de Marianne.

Le FN invoque un renouvellement des instances. Serait-ce une poursuite de la "purge" des cadres proches de Jean-Marie Le Pen en cours au FN, comme l'a relaté Europe 1 ? La direction du FN dément tout lien avec la mise à l'écart du confondateur du parti et invoque un renouvellement des instances lancé il y a plusieurs mois.

Il n'empêche, la mise à l'écart de ces deux personnalités emblématiques du FN de Jean-Marie Le Pen intervient alors que 60 secrétaires départementaux ont été débarqués en trois ans. "On veut des cadres plus représentatifs du FN d'aujourd'hui", explique Nicolas Bay, le secrétaire général du FN.

L'un de ces anciens responsables déchus, Alexandre Simonnot, avait raconté à Europe 1 sa mise à l'écart de la direction départementale du Val-d'Oise. Depuis, il a été purement et simplement suspendu par la direction du parti. "J'ai reçu un recommandé me signifiant que je suis suspendu du Front national suite à mes déclarations dans la presse et que je comparaîtrai prochainement devant les instances disciplinaires", indique-t-il.

"Canal historique" contre "canal hystérique". Pour Alexandre Simonnot, la mise à l'écart délibérée de cadres proches de Jean-Marie Le Pen ne fait aucun doute. "Il y a une purge de tous ceux qui soutiennent le Front national canal historique face au Front national canal hystérique, c'est évident", assure-t-il.