Attentats à Paris : Sarkozy veut des "inflexions majeures" en matière de sécurité

  • A
  • A
Attentats à Paris : Sarkozy veut des "inflexions majeures" en matière de sécurité
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Samedi matin, le président des Républicains a réclamé des "inflexions majeures" en matière de sécurité, au lendemain des attentats extrêmement meurtriers de Paris. 

L'ancien président Nicolas Sarkozy a réclamé, samedi, des "inflexions majeures" en matière de sécurité, au lendemain des attentats de Paris qui ont fait au moins 128 morts. Lors de cette déclaration au siège du parti Les Républicains, dans le XVe arrondissement de Paris, il a déclaré : "La guerre que nous devons livrer doit être totale". 

"Rien ne peut être comme avant". "Notre devoir est de prendre en compte l'extrême gravité de la situation et d'en tirer toutes les conséquences en terme d'action, rien ne peut être comme avant, le terrorisme a fait trop de victimes", a martelé le président des Républicains. "Notre politique extérieure doit intégrer le fait que nous sommes en guerre, notre politique de sécurité intérieure également", a ajouté l'ex-chef de l'Etat.

Un renforcement drastique des mesures de sécurité. "Nous avons besoin d'inflexions majeures pour que la sécurité des Français soit pleinement assurée". Au-delà de l'état d'urgence et des contrôles au frontières, le parti des Républicains soutiendra "toutes les décisions qui iront dans les sens d'un renforcement drastique des mesures de sécurité qui permettront de protéger la vie de nos compatriotes".

Une rencontre avec Hollande dimanche. Le chef de l'opposition a également expliqué s'être entretenu samedi matin avec le président François Hollande, qu'il doit rencontrer dimanche matin. Vendredi soir, Nicolas Sarkozy avait annoncé qu'il soutenait l'état d'urgence et la fermeture des frontières décrétés peu auparavant par François Hollande, après les attaques meurtrières dans la soirée, dans Paris.