Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez visée par une enquête

  • A
  • A
Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez visée par une enquête
Marielle de Sarnez est visée par une enquête après une lettre de dénonciation écrite par une élue Front national.@ AFP/LIONEL BONAVENTURE
Partagez sur :

Eurodéputée et ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez est visée par une enquête concernant une assistante parlementaire. Elle a annoncé qu'elle allait porter plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Après les affaires Fillon ou Le Roux, se dirigerait-on vers une affaire Marielle de Sarnez ? La ministre des Affaires européennes est visée par une enquête concernant l'emploi de l'une de ses attachés parlementaires au Parlement européen, Philippine Laniesse, qui pourrait également avoir une activité politique. Le Parisien explique que la jeune femme, âgée de 26 ans, est par ailleurs conseillère régionale et élue municipale du XIXe arrondissement de Paris.

De Sarnez jure avoir respecté les règles. Marielle de Sarnez a affirmé lundi soir dans un communiqué que le contrat de travail de son assistante parlementaire a été, "comme celui de tous (ses) assistants, validé et approuvé par le Parlement européen, encadré par des règles européennes bien plus strictes que les règles en vigueur en France".

L'enquête a été ouverte suite à une lettre de dénonciation d'une élue FN, Sophie Montel, transmise au procureur de la République de Paris et à l'Olaf (l'Office européen de lutte antifraude). Au total, une vingtaine d'eurodéputés français seraient concernés parmi lesquels on trouve Brice Hortefeux et Jérôme Lavrilleux.

Plainte pour dénonciation calomnieuse. La ministre a annoncé son intention de déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre l'eurodéputée du Front national Sophie Montel mardi. "Je saisis le Procureur de la République d'une plainte en dénonciation calomnieuse contre Mme Sophie Montel", écrit-elle sur Twitter.