Airbnb : la mairie de Paris met en open data ses données sur les meublés touristiques

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La Ville de Paris a décidé d'ouvrir ses données au public concernant les locations de logements touristiques. 

INFO EUROPE 1

Nouvelle étape dans la lutte que mène la ville de Paris contre Airbnb et son souci de transparence. La mairie de Paris permet en effet de publier sur opendata.paris.fr la liste des logements déclarés dans les règles par leur propriétaire. L'objectif ? Montrer publiquement les propriétaires scrupuleux qui respectent la loi. 

126 propriétaires en règle. Désormais, et grâce à une carte de la capitale, consultable sur ce site internet, il est possible de repérer un propriétaire en règle, signalé par un point rouge. Ils sont exactement 126 dans la capitale. Pour qu'une adresse y figure, son propriétaire aura déboursé plusieurs milliers d'euros. Une somme permettant la location d'un logement à des touristes tout au long de l'année.

"Un choc de conscience". Mais la pratique n'a rien d'une habitude dans la capitale, et tous les propriétaires ne sont pas prêts à s'y conformer. Mathias Vicherat, directeur de cabinet de la maire de Paris lance donc un appel. "D'une certaine manière, cela peut exercer une pression, notamment via le syndic, où les voisins vont demander des comptes en demandant pourquoi cette personne qui n'a pas procédé à l'opération de mise en conformité continue à louer son logement". Et d'ajouter : "On souhaite que cela provoque un espèce de choc de conscience de civisme, et que les gens se mettent en règle d'eux-mêmes, sans attendre d'être éventuellement signalé par un de leurs voisins".

"Il ne s'agit pas d'un site pour dénoncer son voisin". Pour autant, la mairie de Paris assure que l'ouverture au public de ces données n'a rien de délateur. "Il ne s'agit pas d'un site pour dénoncer son voisin", nous explique-t-on, en référence à la nouvelle réglementation berlinoise, où la municipalité a décidé de partir en guerre contre les logements touristiques. Actuellement, louer son logement plus de quatre mois par an à des touristes sans le déclarer aux autorités est passible d'une amende de 25.000 euros en France.