Affaire Ramadan : pour Rossignol, "il aurait été juste que Plenel présente ses excuses à Fourest"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'ancienne ministre des Familles de François Hollande, invitée mardi d'Europe 1, estime que Mediapart a fait preuve d'injustice vis à vis de l'essayiste Caroline Fourest qui dénonçait en 2003 le discours de Tariq Ramadan.

INTERVIEW

Face aux menaces de mort dont Charlie Hebdo est régulièrement la cible, elle a  voulu "rappeler aux intellectuels égarés que combattre le fanatisme islamiste est notre premier devoir vis-à-vis des musulmans de France". Laurence Rossignol, ex-ministre des Familles, de l'enfance et des droits des femmes a pris la parole au Sénat le 9 novembre pour défendre l'hebdomadaire satirique vivement critiqué pour sa dernière Une, où il laisse entendre à travers une série de quatre caricatures qu'Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, a passé sous silence les agissements présumés de l'islamologue Tariq Ramadan, accusé de viol. Les "intellectuels égarés", "c'est Edwy Plenel et tous ceux qui ont signé avec lui un appel dimanche pour soutenir Mediapart contre Charlie Hebdo parce que Charlie Hebdo, avec ce gout du blasphème et de l'irrévérence qu'on lui connait, avait fait une Une dans laquelle il épinglait Plenel pour son silence, non pas tant sur les viols que Tariq Ramadan est présumé avoir commis, mais sur la complaisance avec laquelle Tariq Ramadan avait été traité pendant toutes ces années", explique la sénatrice de l'Oise mardi, au micro de Patrick Cohen sur Europe 1.



Caroline Fourest, cible privilégiée d'Edwy Plenel "Surtout, je me souviens d'une femme comme Caroline Fourest, qui avait écrit Frère Tariq [en 2003, ndlr], un livre dans lequel elle dénonçait la duplicité de ce prédicateur, sa dangerosité. Qui avait été mis au ban de la petite société autour de Mediapart ? C'est Caroline Fourest ! Qui a été traînée dans la boue pour avoir osé dire que Tariq Ramadan était hypocrite et dangereux pour tous les musulmans qui vivent en France ? C'est Caroline Fourest !", veut-elle rappeler, alors que l'essayiste est régulièrement épinglée dans les espaces de libre expression du site de Mediapart pour ses prises de position, notamment sur la laïcité et l'islamisme. À la lumière des accusations dont Tariq Ramadan est désormais la cible, Laurence Rossignol estime qu'"il aurait été juste qu'Edwy Plenel présente ses excuses à Caroline Fourest pour ne pas avoir pris en compte ce qu'elle avait dit et écrit".

"La guerre aux musulmans". "Nous sommes à la commémoration du 13-Novembre, c'est un moment pour nous extrêmement douloureux, qui nous replonge dans ce que nous avons vécu en 2015, et la décence aurait voulu que l'on se retrouve tous pour dénoncer le fondamentalisme", estime encore Laurence Rossignol. Alors qu'Edwy Plenel a déclaré mercredi 8 novembre sur France info que "la Une de Charlie Hebdo fait partie d'une campagne générale de guerre aux musulmans", Laurence Rossignol tient à retourner l'accusation. "Cette petite phrase d'Edwy Plenel, qui consiste à dire qu'aujourd'hui on fait la guerre aux musulmans et qui donc assimile les musulmans aux islamistes, est probablement le plus mauvais coup que j'ai entendu ces derniers temps à l'encontre des musulmans de France qui n'ont rien à voir, pour leur immense majorité, avec les islamistes", déclare l'élue. "Dire que dénoncer Tariq Ramadan c'est porter atteinte aux musulmans, c'est une assimilation préjudiciable à tous les musulmans qui vivent en France", conclut-elle.

>>> retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'interview de Laurence Rossignol par Patrick Cohen :