Affaire Penelope Fillon : l'avocat de François Fillon a remis des documents à la justice

  • A
  • A
Affaire Penelope Fillon : l'avocat de François Fillon a remis des documents à la justice
L'avocat de François Fillon a remis jeudi des documents à la justice qui enquête sur des suspicions d'emplois fictifs de l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle.@ AFP
Partagez sur :

L'avocat de François Fillon a remis jeudi des documents à la justice visant à prouver que l'épouse du candidat de la droite a bien travaillé dans son service.

L'avocat de François Fillon a remis jeudi des documents à la justice qui enquête sur des suspicions d'emplois fictifs de l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle, après des révélations du Canard Enchaîné, mardi. "J'ai eu une rencontre avec les magistrats du parquet national financier et j'en ai profité pour leur remettre des documents", a déclaré Me Antonin Levy quelques minutes après sa sortie du pôle financier. "Nous sommes convenus de nous reparler aussi souvent que cela sera nécessaire", a ajouté l'avocat se disant être "très confiant" sur l'issue de l'enquête visant l'ex-Premier ministre. Il se refusait toutefois à tout autre commentaire avant l'intervention jeudi soir de François Fillon au 20 Heures de TF1.

Enquête préliminaire. Le PNF a ordonné mercredi une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits après la parution d'un article du Canard enchaîné faisant état de possibles emplois fictifs de Penelope Fillon en tant qu'attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant et de collaboratrice au sein d'une revue. La démarche de l'avocat de François Fillon n'est pas courante car ce sont d'ordinaire les services de police désignés qui sollicitent ou se procurent les pièces utiles à l'enquête. Mais "le PNF ne veut s'interdire aucune pièce ou témoignage utile à la manifestation de la vérité", dit-on de source proche du dossier.

"Rétablir la vérité". Dénonçant une "campagne de calomnie", le vainqueur de la primaire de la droite avait déclaré dès mercredi lors d'un déplacement à Bordeaux vouloir être reçu "dans les plus brefs délais" par le PNF "pour rétablir la vérité". Le PNF a confié l'enquête à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).