À Évry, un employé municipal suspendu après avoir dérapé sur Manuel Valls

  • A
  • A
À Évry, un employé municipal suspendu après avoir dérapé sur Manuel Valls
Manuel Valls a été l'objet d'un photomontage sur Facebook où il est grimé en Hitler.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Un conseiller d'opposition Les Républicains avait également partagé sur les réseaux sociaux des caricatures de Manuel Valls grimé en nazi. 

La semaine dernière, un agent municipal d'Évry, l'ancien fief de Manuel Valls, a été suspendu quatre mois de ses fonctions pour avoir publié sur Facebook un montage du Premier ministre grimé en Hitler, révèle mercredi Le Parisien. Les deux images à l'origine de cette suspension ont également été partagées par le conseiller municipal d'opposition (Les Républicains) Stéphane Le Personnic sur le compte "Evry Slp".

Manuel Valls grimé en Hitler. La première d'entre elles montre Manuel Valls bras droit en l'air à l'Assemblée nationale. Une moustache hitlérienne lui a été ajoutée par photomontage, ainsi qu'un brassard rouge évoquant ceux des nazis. La seconde s'inspire du code de la route. Face à la silhouette de l'ancien maire d'Évry, plusieurs réponses sont proposées : "Manuel Valls traverse devant vous : a) Je conserve mon allure, b) J’accélère, c) Je marque l’arrêt sur sa tête et je fais patiner mes pneus, d) Je stoppe et le castre avec un coupe-ongle, e) Je le quenellise avec la bande blanche". Ambiance. 



La justice a été saisie par le maire. C'est l'actuel maire socialiste d'Évry, Francis Chouat, qui a vivement dénoncé ces images et saisi le procureur de la République, le préfet de région et le préfet de l'Essonne. "Indigne. Je saisis la justice", a-t-il annoncé sur son compte Twitter. Cité par Le Parisien, il estime que "ce n'est pas de l'humour, c'est un appel au meurtre. Quant au Premier ministre en Hitler, cela dépasse l'entendement". Les collègues du parti Les Républicains de Stéphane Le Personnic se sont d'ailleurs désolidarisés de son initiative. "Notre rôle d'opposant est d'apporter une autre réponse politique, de critiquer, de se battre sur le terrain des idées", a par exemple réagi le maire de Courcouronnes, Stéphane Beaudet. 

"Valls fait du 49-3 sur Facebook". L'employé municipal suspendu dit "comprendre que certains y voient une blague de mauvais goût". Le conseiller municipal Stéphane Le Personnic, lui, regrette ce qu'il considère comme une entrave à la liberté d'expression. "Où est l'esprit de Charlie ? Par l'intermédiaire du maire, Manuel Valls fait du 49-3 sur Facebook", a dénoncé le conseiller municipal.