Pascal Olmeta critiqué après sa chasse à l’éléphant dévoilée sur le net

  • A
  • A
Pascal Olmeta critiqué après sa chasse à l’éléphant dévoilée sur le net
Si au Zimbabwe, la chasse à l'éléphant est légale dans le respect de certains quotas, les images ont énormément choqué en France.
Partagez sur :

Pascal Olmeta est au coeur d’une vaste polémique après la diffusion sur le net d’images le représentant chassant un éléphant. La Fondation Bardot voit rouge.

LA STORY

Après Luc Alphand posant tout sourire aux côtés de dépouilles d'animaux tels qu'un mouflon ou encore un ours, c’est au tour d’un autre sportif de provoquer la colère des internautes, lui aussi pour une partie de chasse. Pascal Olmeta fait en effet l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux depuis mardi soir.

En cause : une vidéo de 2012, ressortie par le site The Holidog Times, et dans laquelle on peut apercevoir l’ancien footballeur, aujourd’hui âgé de 55 ans, en pleine partie de chasse en Afrique, au Zimbabwe. Fusil en main, tenue de ranger et sourire aux lèvres, le Corse est accompagné par Christophe Morio, un chasseur qui publie la fameuse vidéo sur sa chaîne YouTube. Passionné de chasse, Pascal Olmeta est ainsi filmé en train de blesser puis de tuer un éléphant d’une balle dans la tête, à bout portant. Et de poser fièrement devant la dépouille de l’animal abattu.

Fondation Brigitte Bardot : "Si on a de l'argent, on peut tout faire ? Même flinguer des animaux ?"

“Ce qui nous choque, c’est prendre du plaisir à flinguer des animaux, des animaux en voie d’extinction en plus !”, explique Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, contacté par Europe 1. “Considérer que c’est un loisir nous révulse. Au-delà de l’animal qui est tué, le symbole est extrêmement inquiétant : si on a de l’argent et de la célébrité, on peut tout se permettre ? Même flinguer des animaux dans un pays qui peine à les protéger ?”, demande l’associatif.

Sur Twitter, la recherche “Pascal Olmela” rassemble des centaines de tweets d’insultes. Une réaction proportionnelle à la popularité de l’ancien sportif, à la tête aujourd’hui de l’association “Un sourire, un espoir pour une vie”. Un engagement qui le pousse à participer à de nombreuses émissions de télé familiales, comme Fort Boyard ou La ferme Célébrités.

Mercredi, les téléphones de l’association, contactés par Europe 1, ne répondaient pas. Vendredi, suite à la publication de cet article, Pascal Olmeta a fait savoir qu'il "aime la nature, [il] aime les animaux". Il précise également : "la chasse à laquelle j'ai participé en 2011 était légale et encadrée par l'organisateur et visait à réduire la surpopulation d'éléphants au Zimbabwe." 

Interrogée sur la puissance des réseaux sociaux et le “danger” de livrer au public le nom d’une célébrité, la Fondation Brigitte Bardot assume. “C’est important de faire savoir et de dénoncer. Ils sont très fiers de ce qu’ils font, Luc Alphand c’est pareil ! C’est notre devoir de dénoncer ces comportements et défendre les animaux”, rappelle Christophe Marie, soulignant au passage qu’Olmeta ne risque rien juridiquement pour ces images de chasse.