“Vu à la Télé ? C’est mieux que Twitter !”

  • A
  • A
“Vu à la Télé ? C’est mieux que Twitter !”
@ M6
Partagez sur :

INCEPTION - La télé qui regarde la télé qui regarde la télé. Samedi, M6 proposait Vu à la télé, nouveau programme qui filme des Français devant le petit écran. Nos experts médias ont aimé.

La France est-elle envahie par les rats ? Quel âge a Mireille Mathieu ? Ce garçon va t-il rester insensible à son ex-petite amie désormais relookée comme une bimbo ? Ces questions, vous vous les êtes posées si vous avez regardé les mêmes programmes que le panel de Vu à la télé, la nouvelle émission de M6.

Proposée samedi en lieu et place de Cousu Main, cette télé-réalité montre une dizaine de familles françaises installées devant leurs télés. Papa-maman avec enfants, séniors, couple gay, bonnes copines, ados, jeunes adultes : autant de ménages plus ou moins représentatifs dont le seul point commun est d’avoir un canapé, une télé… et des opinions sur tout ce que peut offrir le PAF !

Le nouveau dîner presque parfait ? "J’ai aimé", lance Eva Roque, chef des informations de Télé 7 Jours qui nous dévoile quelques coulisses du programme : les familles reçoivent des DVD des émissions sélectionnées par M6 parmi toutes les chaînes. Ce qui explique cette séquence où toutes les familles sont rivées devant un reportage de Canal+... pourtant diffusé en crypté. L’écueil : si les "cobayes" peuvent éteindre le programme, ils n’ont pas l’occasion, replay oblige, d’aller voir ce que propose la concurrence à la même heure.

Même coup de cœur pour Maxime Guény de Média+ qui a aussi regardé la version originale anglaise (“The GoggleBox”) et qui y retrouve tous les codes qui ont fait sa réussite outre-Manche.

825.000 téléspectateurs ont répondu présent samedi dernier pour Vu à la télé, produit par Christophe Dechavanne. "Ça peut monter", estime Eva Roque qui voit dans ce programme une possible marque forte pour M6, à l’instar du Dîner presque parfait il y a quelques années. Pour Maxime Guény, le succès viendra quand les familles se lâcheront un peu plus, au fil des semaines. La version anglaise serait, selon lui, plus "cash" et plus drôle. La Six a encore de la marge.



“Du pain béni” Observateurs des médias, Maxime Guény (Média+) et Eva Roque se régalent des commentaires apportés par le panel de M6. "On prend par exemple la mesure de la popularité d’une Cristina Cordula très identifiée par les téléspectateurs. En revanche, les familles n’arrivent pas à donner le nom de la présentatrice du journal de la Six pourtant à l’antenne depuis 10 ans !", note la journaliste de Télé 7 Jours.

Intergénérationnel et révélateur. Des opinions de "vrais" téléspectateurs livrées clés en main, de quoi donner un coup de pouce pour choisir les futurs sujets du magazine télé ? “Ça a été ma grande question tout le week-end” confesse Eva Roque avant de tempérer : "Gardons à l’esprit que ce n’est qu’un aperçu de la population, comme Twitter. Mais je trouve que Vu à la télé c'est plus révélateur : ils vont dans des foyers où les gens n'ont pas encore de smartphones, les gens qui ont entre 50 et 60 ans ne sont pas sur Twitter !"

Quand on demande aux deux journalistes l’image qu’ils retiennent de cette première émission, Maxime Guény et Eva Roque s’accordent sur celles du petit-fils et sa grand-mère réunis devant la télé. "C’est tout le sel du programme ! Si on encapsulait cette émission, on aurait une bonne cristallisation de la télé et de la société", retient Maxime Guény. Vu à la télé sera t-elle diffusée aux étudiants en sociologie dans 15 ou 20 ans ?