Un journaliste d'"Envoyé Spécial" se glisse dans la peau d'un professeur

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour enquêter sur la crise des vocations dans l’Education nationale, Paul Sanfourche a choisi de se faire embaucher en tant que contractuel.

LE CHOIX TÉLÉ

Un document édifiant. Jeudi soir à 20h55 sur France 2, Envoyé Spécial propose un reportage qui plonge dans les coulisses du système de recrutement de l'Education nationale. Le résultat risque de surprendre de nombreux téléspectateurs.

Un avis favorable malgré tout. Pour enquêter sur la crise des vocations dans l'Education nationale, Paul Sanfourche, journaliste à France Télévisions, a choisi de se faire embaucher en tant que contractuel. Pour cela, il suffit d'un CV, trois ans d'études dans la matière enseignée et d'un entretien au rectorat. 25.000 personnes sont ainsi embauchées chaque année.

Najat Vallaud-Belkacem invitée d'Envoyé Spécial. Le journaliste commence par postuler à un poste de professeur de français mais durant l'entretien, il commet une faute de français et se retrouve incapable d'expliquer une seule règle de grammaire. Pourtant, le journaliste va obtenir un avis favorable pour être embauché comme professeur de français en collège ou en lycée. Un reportage inquiétant auquel la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, va réagir en plateau, face à Élise Lucet.