"Toute la vie" des Enfoirés : Goldman répond aux critiques

  • A
  • A
"Toute la vie" des Enfoirés : Goldman répond aux critiques
@ Capture Canal +
Partagez sur :

LA RÉPONSE EN VIDEO - L'auteur de la chanson polémique des Enfoirés est sorti de son silence pour se défendre vendredi, au Petit Journal sur Canal +. 

Il sort du silence. Jean-Jacques Goldman qui répond à une interview ? Inédit depuis une quinzaine d'années. Mais la polémique autour de la chanson "Toute la vie" a pris une telle ampleur que le leader des Enfoirés décide de sortir du silence. Après un communiqué passé relativement inaperçu vendredi, Jean-Jacques Goldman a choisi la télévision et le Petit Journal de Canal +, mercredi soir, pour faire une mise au point touchante et décalée. 

"Je suis un peu surpris". Interrogé par les humoristes Eric et Quentin, "les deux hommes les moins qualifiés pour mener une interview de cette importance", l'auteur-compositeur-interprète s'est défendu d'être réac et anti-jeune. "Je suis un peu surpris parce que le thème de la chanson c'est au contraire des jeunes qui demandent des comptes aux adultes", explique d'abord Jean-Jacques Goldman, également connu pour avoir écrit la célèbre chanson des Restos, devenue l'hymne des Enfoirés en 1985.

"En fait, c'est quoi être réac ?" "Franchement, je ne me rendais pas compte" que cette chanson était réac poursuit le chanteur, dans une séquence plus légère. "Dire aux jeunes de se bouger, ce n'est pas réac", interroge Quentin ? "Mon père me disait des fois 'bouge toi'... Papa était réac ?", fait mine de s'interroger Goldman dans cette petite mise en scène. "Je dis aussi à mes enfants de se bouger, je leur dis aussi de ranger leur chambre... Mais en fait, c'est quoi d'être réac ?" commence à s'agacer l'auteur.

"C'est juste une chanson". "La chanson ne dit pas du tout que la vie était mieux avant. La chanson est sortie il y a presque deux mois. On a fait sept concerts devant plus de 80.000 personnes, il y avait plein de journalistes, plus de 600 techniciens, et personne ne nous a jamais fait part du moindre malaise, c'est ça qui est bizarre", se défend encore l'auteur du titre polémique.  "Ecoutez, c'est juste une chanson. Vous ne trouvez pas qu'on cherche un peu trop la petite bête ? Est-ce que je peux dire, juste, que cette polémique nous touche ? En tout cas, on va essayer d'aller jusqu'au bout", poursuit l'auteur de "Toute la vie".

Il tacle Jacques Attali. Goldman profite de cette interview pour envoyer un tacle à Jacques Attali, qui avait qualifié les Enfoirés de "monument de vulgarité" et jugé leur démarche "obscène" sur Europe 1. "La vulgarité, ce n'est pas plutôt plagier un livre ?", a ironisé Jean-Jacques Goldman, en référence aux accusations de plagiat qui ont visé l'ancien conseiller de François Mitterrand dans les années 1990



Attali tacle les Enfoiréspar Europe1fr

Jamel, Jean-Louis Aubert et Maxime Le Forestier à la rescousse. Outre de nombreuses réactions positives sur les réseaux sociaux, Jean-Jacques Goldman peut aussi compter sur le soutien de nombreux artistes. A commencer par Jamel Debbouze. "Qu'est-ce qu'on vient faire chier les Restos du coeur ?", s'est emporté l'humoriste mercredi matin sur Europe 1.



Jamel Debbouze : "Qu'est-ce qu'on vient faire...par Europe1fr

La semaine dernière, Maxime Le Forestier, l'un des interprètes de la chanson polémique, s'était dit "affecté par la montée de la connerie". Jean-Louis, Aubert, également de la partie, a lui aussi défendu la démarche de Jean-Jacques Goldman. "C’est pas réactionnaire mais très paternaliste. Pour moi, c’est un détail, ça passera", a-t-il commenté. Maurane, invitée de Petit dimanche entre amis, dimanche, sur Europe 1, s'est elle montrée plus nuancée, la qualifiant de chanson "à double tranchant". 

Pour ceux qui n'ont pas encore vu le clip polémique, vous pouvez vous faire un avis ici : 



Retrouvez l'analyse de Jérôme Ivanichtenko dans le Grand Direct des Medias :



La réponse de Jean-Jacques Goldmanpar Europe1fr