Sophia Aram sur son premier rôle au cinéma : "C'est abyssal de remplacer Rachida Brakni"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La comédienne revient sur son premier rôle au cinéma dans "Neuilly sa mère, sa mère!", qui sort en salles ce mercredi et se confie sur son ressenti d'avoir pris la suite de Rachida Brakni pour camper la belle-mère de Charles.

INTERVIEW

"J'étais un peu intimidée à l'idée de remplacer Rachida Brakni". Invitée du Club de l'été d'Europe 1 mardi, Sophia Aram, humoriste, comédienne et chroniqueuse revient sur son premier rôle au cinéma dans Neuilly sa mère, sa mère!, la suite de Neuilly sa mère ! qui sort en salles mercredi 8 août. 

Un renversement de situation. Le personnage de la belle-mère de Charles [campé par Rachida Brakni dans le premier opus, ndlr] subit un peu les déboires de son mari et de sa famille. Puis, elle prend son destin en main. Elle dit souvent : 'Tant qu'à être là, autant se rendre utile'", explique Sophia Aram au micro d'Europe 1. En 2008, Sami Benboudaoud découvrait l’enfer de Neuilly-sur-Seine chez son cousin Charles de Chazelle. Dix ans plus tard, c'est l'inverse : forcés de quitter Neuilly, les de Chazelle se retrouvent cité Picasso, à Nanterre, où Charles va tenter tant bien que mal de s’intégrer. "J'aime beaucoup ce principe : elle a épousé de Chazelle, elle était à Neuilly mais ce n'est pas vraiment chez elle. Et là elle se retrouve à Nanterre, elle se sent plus à sa place, mais c'est plus compliqué pour son mari. Il y a cette espèce d’ambiguïté et de tiraillement d'identité assez intéressant à vivre et à expérimenter", analyse la comédienne. 

Rachida Brakni, "une immense comédienne". Si tout le casting de Neuilly sa mère ! s'est de nouveau réuni, dix ans après, pour cette suite, Sophia Aram fait figure d'exception : "J'ai remplacé Rachida Brakni car elle ne pouvait pas être là", souffle l'humoriste. "Elle m'a appelé et j'ai discuté avec elle parce que c'est abyssal de remplacer Rachida Brakni, c'est une immense comédienne. J'étais un peu intimidé, elle m'a rassuré et donné des conseils. Elle m'a dit 'ne t'inquiète pas, si on fait plein de prises, ce n'est pas de ta faute", glisse Sophia Aram dans un rire.