Séries : le "binge watching", c'est quoi ?

  • A
  • A
Séries : le "binge watching", c'est quoi ?
La saison 5 de "Mafiosa".@ Canal+
0 partage

SANS S’ARRÊTER - Regarder tous les épisodes d'une série à la suite : la pratique prend de l'ampleur. Et les chaînes commencent à s'y adapter.

Huit épisodes d'un coup. Les truands corses sont de retour. Lundi, Canal+ a donné le coup d'envoi de la cinquième saison de sa série à succès Mafiosa. La chaîne cryptée a diffusé les deux premiers épisodes en prime time. Mais pour connaître la suite, les abonnés n'auront pas à attendre la semaine prochaine. Dès lundi soir, Canal+ a en effet rendu les huit épisodes de la saison disponibles en vidéo à la demande. Les plus grands fans pouvaient ainsi visionner l'intégralité de la saison toute la nuit, s'ils le souhaitaient. Une pratique un peu extrême, mais de plus en plus répandue.

Une "beuverie de séries". Visionner de nombreux épisodes d'une série d'un seul coup, cette habitude porte même un nom en anglais : le binge watching. Un terme que l'on pourrait traduire en français par "beuverie de séries". Le dictionnaire Oxford date l'origine de l'expression à la fin des années 1990, lorsque des fans se rassemblaient pour regarder en une seule fois l'intégrale d'une saison en DVD. Mais la pratique explose depuis que certaines séries sortent désormais en une seule fois





Netflix a changé la donne. C'est Netflix, le géant américain de la vidéo à la demande, qui a inauguré le genre. En février 2013, le site a mis en ligne en streaming les 13 épisodes de la première saison de sa série House of Cards (photo) d'un seul coup. Une stratégie utilisée pour l'ensemble de ses productions, comme Lilyhammer ou Orange is the New Black.

05/09/2013 Kevin Spacey House of Cards Netflix 930x620

© Netflix

Un argument marketing pour Netflix, qui se démarque ainsi des modes de consommation traditionnels de la télévision, mais aussi une manière de s'adapter aux habitudes du public. Selon une étude publiée en décembre par le site, la moitié environ de ses abonnés terminent une saison en une semaine seulement. Et selon un autre sondage, mené par l'institut Nielsen, 88% des utilisateurs de Netflix affirment avoir l'habitude de regarder au moins trois épisodes de la même série en une journée.

>> LIRE AUSSI : Le PAF doit-il avoir peur de Netflix ?

Le public ne veut plus attendre. Le binge watching met ainsi à l'épreuve le mode de diffusion traditionnel des séries, sur plusieurs semaines, épisode par épisode. Tout simplement parce que les téléspectateurs ne veulent plus attendre. " Le succès du modèle de Netflix prouve une chose : le public veut avoir le contrôle, il veut la liberté", résumait l'été dernier l'acteur Kevin Spacey, la star de House of Cards, cité par Slate.fr. "Nos chiffres d’audience montrent que la majorité de ceux qui regardent des séries en streaming préfèreraient en réalité avoir toute la saison d’une série disponible pour la regarder à leur propre rythme", renchérissait récemment Ted Sarandos, le chef des contenus de Netflix.

08.04 930x620 Game of Thrones

En simultané avec les US. En France, le conseil a donc été suivi par Canal+, en attendant d'autres initiatives. Quant aux séries achetées à l'étranger, les chaînes misent aussi sur l'instantanéité pour combler les attentes des téléspectateurs, et ainsi tenter de dissuader le piratage. Il est ainsi devenu fréquent de proposer les épisodes d'une série seulement 24 heures après leur diffusion américaine. C'est ce que fait OCS, la chaîne payante d'Orange, pour Game of Thrones.

>> LIRE AUSSI : Piratage : Game of Thrones pulvérise son record

Mais Canal+ s'apprête à pousser la logique encore plus loin. En mai, sa déclinaison Canal+ Séries diffusera la saison 9 de 24 heures chrono en simultané avec les Etats-Unis, a annoncé Maxime Saada, le directeur général adjoint du groupe, lundi sur Europe 1. "C'est-à-dire vers trois heures du matin", a-t-il précisé. Un horaire raisonnable pour les adeptes des nuits de binge watching.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PIRATAGE - Game of Thrones pulvérise son record

TRAILERS - Les séries US les plus attendues en 2014

TÉLÉ - Le PAF doit-il avoir peur de Netflix ?