Pour le patron de C8, "Cyril Hanouna est tout sauf homophobe"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le directeur général de C8 a indiqué, sur Europe 1, qu'il ne s'excuserait pas au-delà de ce qu'a fait Cyril Hanouna.

Depuis plusieurs jours, Touche pas à mon poste est au centre d'une polémique suite à une séquence jugée homophobe. Plaintes en masse au CSA, annonceurs qui lâchent l'émission, Cyril Hanouna est plus que jamais dans la tourmente. Sur Europe 1, Franck Appietto, directeur général de C8, a assuré que "Cyril Hanouna est tout sauf homophobe", précisant au passage que "ce n'est pas la panique à bord de C8". 

"On essaye de fragiliser l'émission d'access". "C'était un canular, cela a été mal interprété. On le regrette. (...) Je comprends très bien que la séquence ait pu heurter", affirme Franck Appietto avant de préciser : "On produira et diffusera sur les antennes du groupe un message pour lutter contre l'homophobie".

Sur Europe 1, le directeur général de C8 a tenu à dénoncer "un amalgame", estimant que la séquence ne concernait pas l'access prime time, puisque elle avait été diffusée en troisième partie de soirée, lors d'une émission qui s'intitulait Radio Baba. "On essaye de fragiliser l'émission d'access en accusant Cyril Hanouna d'homophobie", fustige-t-il encore. "Je suis assez choqué de voir des producteurs indépendants, concurrents de Cyril, mettre la liste des annonceurs sur Twitter en appelant les gens à boycotter ses marques."

Plusieurs marques lâchent TPMP. Petit Navire, Bosch, Chanel, Disneyland Paris, Décathlon, PSA... Tous ces annonceurs ont décidé de retirer leurs publicités de Touche pas à mon poste, après la diffusion jeudi d’un canular dans l’émission phare de Cyril Hanouna jugé "homophobe" par les associations LGBT, selon une information de BuzzFeed. "Ce n'est pas la majorité des annonceurs", tient à préciser Franck Appietto.

Hanouna reconnaît une "erreur". Lundi soir, après un week-end marqué par les très nombreuses critiques, la bande d'Hanouna s'est employée à y répondre, dans une séquence intitulée "La séquence de 'Radio Baba' mérite-t-elle un tel acharnement médiatique ?". Car si Cyril Hanouna reconnaît avoir commis une "erreur", il dénonce dans le même temps les fortes critiques de la presse dont il se dit injustement victime.

Plus de 20.000 plaintes reçues par le CSA. Le gendarme de l'audiovisuel a reçu un nombre record de plaintes après cette séquence diffusée jeudi. En fin d'après-midi lundi, on en recensait plus de 20.000