TPMP : Rachid Arhab a dit à Hanouna qu'il ne lui "mettrait pas des nouilles quelque part"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'ancien membre du CSA et présentateur des JT de France 2 intègre dès lundi soir l'équipe de Cyril Hanouna sur C8. "Les choses me paraissent fluides et plus sérieuses qu'on ne le croit", justifie-t-il.

INTERVIEW

Il a été présentateur des journaux télévisés de 20h et 13h de France 2 et membre du CSA de 2007 à 2013. Lundi soir, Rachid Arhab devient chroniqueur. Le journaliste intègre l'équipe de Touche pas à mon poste (TPMP), l'émission de Cyril Hanouna, diffusée sur C8. Un programme vivement critiqué l'an dernier. Le CSA avait ainsi sanctionné lourdement TPMPpour un canular jugé homophobe. Et l'émission avait été privée de recettes publicitaires. " J'ai dit à Cyril que si j'avais été dans l'émission l'an dernier, il y aurait un certain nombre de choses que je n'aurais pas laissé faire", a commenté lundi sur Europe 1 Rachid Arhab dans Village Médias, l'émission de Philippe Vandel.

"Les choses sont plus sérieuses qu'on ne le croit". "Il y a à l'évidence un risque quand on a la carrière professionnelle que j'ai eue. Mais ce qui m'a complètement décidé, c'est le numéro zéro (une émission test, ndlr) que l'on a fait jeudi dernier où les choses me paraissent fluides et plus sérieuses qu'on ne le croit", justifie Rachid Arhab. "De même que je défendais une déontologie lorsque j'étais journaliste ou lorsque j'étais au CSA, j'essaierai de le faire aussi dans l'émission de Cyril."

"Je vais jouer le rôle qui est le mien". Le journaliste se défend également d'avoir été intégré à l'équipe de Cyril Hanouna pour servir de "caution" en déontologie. "J'ai été longtemps la caution colorée, ce n'est pas à mon âge que je vais commencer une carrière de vraie caution. Si c'est calculé, c'est mal calculé. Je vais jouer le rôle qui est le mien", a-t-il par ailleurs assuré.

"Il ne me mettra pas des nouilles quelque part". Quitte à contraindre l'animateur de C8 ? "C'est bien mon intention, non pas de le contraindre, mais de le convaincre. Dans les discussions préliminaires que l'on a eues Cyril et moi, on s'est dit les choses les yeux dans les yeux. Je lui ai dit qu'il ne me mettrait pas des nouilles quelque part, de même qu'il ne m'obligerait pas à faire des choses que je ne veux pas", a complété Rachid Arhab faisant référence à une émission de janvier dans laquelle Cyril Hanouna avait glissé des nouilles dans le slip d'un de ses chroniqueurs.