Premier journal télévisé en langues kanak en Nouvelle-Calédonie

  • A
  • A
Premier journal télévisé en langues kanak en Nouvelle-Calédonie
@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

La télévision locale Caledonia veut "briser un tabou". 

La télévision locale Caledonia diffusera mardi en Nouvelle-Calédonie le premier journal télévisé en langues kanak, pour "briser un tabou" alors que ces langues ont longtemps été marginalisées. "Il y a une vraie demande des téléspectateurs et nous voulons contribuer à faire évoluer le regard sur ces langues", a déclaré Jérémie Gandin, directeur éditorial de la chaîne.

Lancée en 2013 sur un canal de la TNT, Caledonia proposait déjà des reportages "aux thèmes patrimoniaux" en langues traditionnelles. Grâce à un partenariat avec l'Académie des langues kanak (ALK), la chaîne diffusera mardi un journal en quatre langues kanak. "Il s'agit d'une émission test qui sera suivie d'un débat mais notre volonté est d'en faire un rendez-vous régulier", a également indiqué Jérémie Gandin.

28 langues kanak. Pas moins de 28 langues kanak coexistent en Nouvelle-Calédonie, dont certaines ne sont plus parlées que par quelques centaines voire quelques dizaines de personnes. Les langues choisies par Caledonia - drehu, paicî, a'jie et xârâcùù - font partie des plus répandues et ont chacune entre 5.000 et 16.000 locuteurs.

En 1998, l'accord de Nouméa a reconnu que ces langues étaient "avec le français des langues d'enseignement et de culture", préconisant qu'une place accrue leur soit faite "dans les médias". Il existe deux télés locales dans l'archipel: Nouvelle-Calédonie 1ère (service public) et Caledonia, financée par la province Nord, qui est gérée par les indépendantistes.