Pour le rédacteur en chef de la Voix du Nord, Marine Le Pen est "dans l'outrance et l'approximation"

  • A
  • A
Pour le rédacteur en chef de la Voix du Nord, Marine Le Pen est "dans l'outrance et l'approximation"
@ AFP
Partagez sur :

Interrogé sur Europe 1 lundi, Jean-Michel Bretonnier, rédacteur en chef de La Voix du Nord, réagit aux propos de Marine Le Pen après la prise de position de son journal contre la présidente du Front national.

INTERVIEW

"Pourquoi une victoire du Front nationale nous inquiète". C'est le titre à la Une lundi du quotidien La Voix du Nord,qui prend ainsi position contre Marine Le Pen, candidate aux régionales dans le Nord. "La région a-t-elle vraiment besoin du Front national ?", s'interroge également en Une Nord Eclair, autre quotidien du groupe. 

Interrogé dans Europe1 midi, Jean-Michel Bretonnier, rédacteur en chef de La Voix du Nord défend son journal et accuse la présidente du FN d'être "dans l'outrance et l'approximation".

>> Retrouvez les résultats des élections régionales 

"Outrance et approximation". A la suite de cette prise de position qu'elle considère comme "un tract politique", Marine Le Pen a assuré vouloir couper les subventions du journal si elle est élue. Pour Jean-Michel Bretonnier, la présidente du Front national est "dans l’outrance et l'approximation". "Il faut que les choses soient très claires, nous ne recevons aucune subvention directe du conseil régional", souligne le rédacteur en chef. Il s'agit d'aides à la production pour des courts et longs métrages ensuite diffusés sur la chaîne de télévision Weo, qui appartient au groupe Rossel-La Voix.

>Retrouvez les résultats des élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

"Nous faisons notre travail". Pour Jean-Michel Bretonnier, La Voix du Nord est en tout cas dans son rôle qui est "d'informer et expliquer" : "nous sommes dans une situation inédite avec un Front National qui est désormais aux portes du pouvoir d’une région. On a le droit de voter pour le Front national et nous avons le droit , en fonction de nos convictions, de notre passé et de notre vision de l’avenir, de considérer qu’il y a là un danger pour la région", explique-t-il. Avant d'ajouter que les journalistes de La Voix du Nord ne sont pas, selon lui, "des acteurs politiques".  

Sur son site internet, La Voix du Nord indique lundi que le quotidien "ne reçoit pas de subventions directes du conseil régional. La leader du Front national fait un amalgame délibéré avec des cofinancements de programmes produits avec la télévision Wéo, pour une somme de 1,5 million d’euros par an. Or, le Groupe Voix du Nord ne détient que 35 % de la société exploitante de Wéo, la STM, avec d’autres partenaires, comme la Caisse d’Epargne, NRJ ou Roularta". 



Historiquement, La Voix du Nord est un journal né de la Résistance. En 1941, il affirmait notamment son soutien au général de Gaulle et son opposition au gouvernement de Vichy