Films, séries : que propose Netflix ?

  • A
  • A
Films, séries : que propose Netflix ?
@ Matthieu Spohn/AltoPress/Maxppp
312 partages

SVOD - Dans quelques jours, Netflix sera disponible en France. Que contient l'offre frenchie du géant mondial de l'abonnement vidéo ?

Le 15 septembre, le marché français de la vidéo à la demande par abonnement (ou SVOD) verra débarquer un concurrent poids lourd : Netflix. Géant mondial du secteur, la société lance son service en France avec la promesse de plusieurs milliers de films et séries disponibles à portée de télécommande, moyennant une dizaine d'euros chaque mois. Que verra t-on sur Netflix ? Tour d'horizon, entre certitudes et ultimes mystères.

Les productions 100% Netflix. C'est un des atouts de Netflix, comparé à ses concurrents déjà implantés en France : la société produit des programmes inédits, destinés en priorité à ses abonnés. Plébiscitées dans le monde entier, téléchargées illégalement au même titre que les Breaking Bad et Walking Dead de la télé traditionnelle, les séries Netflix sont saluées par le public et la critique. House of Cards, Orange is the New Black ou Hemlock Grove constituent la fierté du service vidéo, lui qui prépare en ce moment avec Marvel une série Daredevil ou de nouveaux épisodes du dessin animé Le bus magique (aperçu sur France 3 dans les années 1990). Attention, si ces programmes devraient tous être disponibles sur Netflix en France, n'espérez pas voir House of Cards avant quelques années : bien avant de s'installer dans l’Hexagone, le producteur a vendu l'exclusivité de cette série à Canal+. 

Des films, oui, mais pas les plus récents. Si, fiscalité oblige, Netflix installe son siège européen au Luxembourg avant un prochain départ aux Pays-Bas, le service n'en reste pas moins soumis à la loi française pour tous les abonnements sollicités sur notre territoire. Résultat : Netflix doit respecter la règle imposée au secteur de la SVOD en matière de films, à savoir trois ans de délai entre la sortie au cinéma et l'ajout aux catalogues des différents services de vidéo à la demande sur abonnement. Tous espèrent une prochaine modification de cette chronologie des médias.

>> À LIRE AUSSI : CanalPlay, FilmoTV, Jook : non, il n'y a pas que Netflix

Des séries, mais lesquelles ? Dans sa stratégie du mystère, Netflix n'a lâché que quelques bribes au sujet de son catalogue. Si l'entreprise a communiqué sur la présence, sans surprise, de sa série maison Orange is the new black — le quotidien d'une prison pour femmes — elle devrait aussi ajouter BoJack Horseman, un dessin animé loufoque centré sur un... cheval has-been, vieille gloire de la décennie 90, alcoolique et désabusé ! Sur Twitter, Netflix a confirmé la programmation de quatre autres titres. Le serial-killer Dexter devrait ainsi se trouver aux côtés des enquêtes contemporaines du plus célèbre des détectives britanniques, Sherlock. Quant aux inspecteurs Sarah Linden et Stephen Holder de The Killing, ils pourraient croiser le chemin du sanguinaire Lorne Malvo de Fargo...



Prison Break, Gossip Girl ou Californication font aussi partie des collections attendues. Incertitude en revanche sur certains blockbusters du Netflix américain, les Walking Dead, Under the Dome et Blacklist, qui disposent déjà de diffuseurs en France.

Un contenu made in France. Netflix débarque chez nous avec un paquet cadeau dans sa hotte : la promesse d'une "série bleu blanc rouge" intitulée Marseille, présentée comme le House of Cards français. Une plongée au cœur de la mairie de Marseille, entre élections tendues, mafia et football. Une première salve de huit épisodes est en cours de production, portée par les réalisateurs Florent Emilio Siri (Cloclo en 2011) et Samuel Benchetrit, et produite par Pascal Breton, ancien producteur de Sous le soleil. Côté produit français, Netflix vient de faire l'acquisition (pour le monde entier) du dessin animé Wakfu, une production signée Ankama, société installée à Roubaix.

Netflix devrait être disponible dans la foulée de sa soirée de lancement prévue le 15 septembre. Trois tarifs sont évoqués, de 7 à 12 euros, selon le nombre d'écrans (ordinateur, tablette, smartphone...) où l'on souhaite voir le service accessible.